posté le 18-03-2011 à 11:15:09

Un envoyé spécial de la République d’Australie reçu par Ali Bongo Ondimba

William Fischer, envoyé spécial de la République de l’Australie venu solliciter le soutien du Gabon dans la course de son pays au poste de membre non permanent du conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies a été reçu en audience, le 17 mars 2011 au palais du bord de mer par le Président de la République, Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba.

 

L’hôte du Chef de l’Etat était également venu lui témoigner de la volonté de son pays à renforcer la coopération bilatérale entre les deux pays restée à un stade embryonnaire. William Fischer a déclaré que, malgré la distance qui sépare les deux pays, une lueur d’espoir sur le plan de la coopération active s’amorce de part et d’autre. Aussi, appelle t-il de tous ses vœux, à une redynamisation rapide de l’axe Australie-Gabon.

 

En réponse donc à cette préoccupation Australienne, Ali Bongo Ondimba a réitéré à son hôte, la détermination du gouvernement gabonais de diversifier ses partenaires au développement. Il a par ailleurs indiqué que son pays entendait poursuivre normalement ses relations avec ceux des partenaires qui sollicitent sa contribution. L’envoyé spécial d’Australie a été introduit au cabinet de travail du Président de la République par le ministre des Affaires Etrangères, Paul Toungui.

------------

Fédération PDG de France

Source : Présidence de la République Gabonaise

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 18-03-2011 à 11:11:17

Le Ministre de L'éducation et de la recherche fait le point après le tour du propriétaire

Le ministre de l’Education et de la recherche, Séraphin Moundounga qui venait d’achever une tournée d’inspection dans des centres de recherche vient de faire l’amer constat de ce qu’Ila pu découvrir et ce, devant les chercheurs venus nombreux écouter leur chef hiérarchique.

 

Le ministre de la recherche a dit à ses interlocuteurs que le gouvernement de la République ne laissera jamais un pan de sa formation dans l’abîme. Accordant une place de choix dans sa politique, dira le ministre, la recherche  au niveau du Gabon  devra pouvoir nourrir son homme. Séraphin Moundounga par ailleurs reconnu que plusieurs manquements restaient à combler dans le cadre de travail des chercheurs.

 

C’est notamment le cadre de travail quasi-inexistant, le manque de moyens financiers alors même que les autorités supérieures de la République accordent une importance capitale à la recherche. Le ministre en charge de la recherche a cependant déploré le fait qu’il n’y ait pas du tout de « Dialogue » entre les membres de cette branche de l’enseignement.

 

Il a promis de rendre fidèlement compte au Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba pour qui, la recherche serait à la base de toute connaissance. Séraphin Moundounga était assisté dans cette séance de travail de son ministre délégué, Onewin et de plusieurs cadres de son département ministériel.  

-------------

Fédération PDG de France

Source : Gouvernement

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 18-03-2011 à 11:04:32

Visite du Président Turc au Gabon le 24 Mars prochain

Le président turc Abdullah Gül est attendu à Libreville la semaine prochaine pour une visite officielle de deux jours (24-25 mars) au Gabon qui sera marquée par la signature de plusieurs accords, rapporte le communiqué final ayant sanctionné le conseil des ministres réuni jeudi à Libreville autour du président Ali Bongo Ondimba.

 

Dans le cadre de cette visite, il est également prévu l’organisation d’un forum économique Turquie-Gabon, indique le communiqué.

 

Une délégation d’hommes d’affaires turcs des secteurs de l’agroalimentaire, de l’énergie, du textile et de la construction est attendue dans la capitale gabonaise pour prendre part à cette manifestation.

 

Au cours d’une séance de travail, mercredi à Libreville, le secrétaire général du ministère des PME-PMI, Dieudonné Dibady Mayla, a invité les opérateurs économiques gabonais à saisir l’opportunité du forum pour nouer des partenariats avec les milieux d’affaires turcs dans divers domaines.

------------

Fédération PDG de France

Source : AGP

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 18-03-2011 à 01:46:08

Les expatriés occupent 83% des postes de responsabilité dans les entreprises pétrolières au Gabon

Les expatriés occupent 83% des postes de responsabilité dans les 36 entreprises pétrolières opérant au Gabon alors que les nationaux, sont majoritaires dans ces sociétés, selon le ministère des mines, du pétrole et des hydrocarbures.

 

La « gabonisation » des postes d’exécution et la formation des nationaux dans les postes nécessitant une certaine expertise sont les principaux objectifs poursuivis par l‘Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) qui se bat également contre l’embauche illégale et la situation privilégiée de la main d’œuvre étrangère dans le secteur.

 

Autant de revendications non satisfaites contenues dans le cahier de charge déposé sur la table du gouvernement gabonais par l’ONEP qui a menacé mercredi d’aller en grève si elles ne sont pas satisfaites.

 

Ces points ont fait l’objet des négociations entre les deux parties en avril et septembre dernier, à la suite de la grève déclenchée par l’ONEP.

 

Mardi dernier, le syndicat a annoncé qu’il suspendait sa participation au comité de suivi mis en place après ses négociations avec le gouvernement et qu’il indique avoir intégré pour avoir obtenu satisfaction lors de la première phase des négociations.

 

L’ONEP dénonce le non respect par le gouvernement des points de l’accord signé il y a six mois, le 23 août dernier, pour faire aboutir ses revendications.

 

Selon l’ONEP, depuis six mois, rien n’est fait rien pour la satisfaction totale de ses revendications, en dépit de l’adoption d’un procès verbal de conciliation, le 1er octobre dernier.

------------------

Fédération PDG de France

Source : AGP

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 18-03-2011 à 01:26:12

La Fonction publique Gabonaise à l'épreuve des réformes

Remettre en cause et adapter la Fonction Publique aux normes standards

 

Ouvertes le 16 mars 2011 à Libreville par le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Paul Biyoghé Mba, les journées de réflexion sur les stages professionnels s’entendent être un véritable détonateur pour une remise en cause de la Fonction publique afin de l’adapter aux exigences du moment.

 

Dans son discours circonstanciel, le Ministre du Budget, des Fonds publics et de la Fonction publique, Chargé de la Réforme de l’Etat, Emmanuel  Issoze Ngondet a redéfini ce qu’attendent les pouvoirs publics de la tenue de ces journées de réflexion.

 

«  La tenue des présentes journées de réflexion sur les stages professionnels me donne l’occasion de vous réaffirmer, l’engagement pris par le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, de placer la réforme de l’administration publique, au centre de la réalisation de son projet politique, au service du Gabon et au bénéfice des gabonais » a t-il déclaré.

 

Pour lui, la modernisation de l’outil de fonctionnement que sont les ressources humaines passe forcement par sa formation en continu par des stages et des remises à niveau. « Débuté par un audit de la Fonction publique dont les conclusions sont attendues incessamment, les stages professionnels font ressortir des irrégularités et des dysfonctionnements notoires qui conduisent à tenir les présentes  journées », a encore ajouté le ministre.

 

S’agissant justement des stages, le chef de ce département ministériel a relevé que ceux organisés jusque-là, loin de d’avoir bénéficié à l’Etat et ce, malgré d’énormes moyens mis à contribution, ont plutôt été l’occasion pour l’agent bénéficiaire d’améliorer sa situation personnelle, sans conséquence sur la qualité du service public rendu.

 

Les présentes  journées seront également une occasion pour les participants, de revisiter le cadre juridique des stages professionnels qui ne répond plus  aux exigences du moment car, datant de plus de quarante ans. Le ministre a aussi pointé du doigt la manière avec laquelle ceux ayant en charge cet épineux dossier ont jusque-là, mené celui-ci. La nouvelle vision, a-t-il poursuivi, doit rendre obligatoirement une réorientation des ressources humaines et portant des politiques et plans de formation.

 

Le stage professionnel ne sera donc plus une faveur qu’on offrirait à l’agent public, mais, plutôt l’expression d’une politique publique. Avant de clore son propos, Emmanuel Issoze Ngondet a dit attendre des présentes assises pour qu’elle remette la fonction publique sur les rails afin qu’elle joue véritablement son rôle de catalyseur de l’action du Gouvernement.

 

Pour y parvenir, il estime que la Fonction publique gabonaise doit impérativement être renouvelée  car, après avoir adopté la Charte de la Fonction publique en Afrique lors de la 3è conférence biennale des ministres de la Fonction publique, le Gabon ne saurait rester en marge de l’évolution actuelle. D’où la nécessité de rechercher, en tout temps,  la performance, la compétence, la transparence, la responsabilité, le service qui sous-tendent l’image d’une Fonction publique émergente.

 

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Paul Biyoghé Mba pour sa part, a appelé, dans son discours d’ouverture, à une valorisation de al ressource humaine pour une administration performante. Pour lui, elle doit être le véritable moteur de développement et c’est bien la mission que lui assigne, le projet de société du Président de la République, « L’Avenir en confiance ».

 

Paul Biyoghé Mba a réitéré les missions assignées à la Fonction publique en précisant qu’elle avait un double défi à relever : celui de s’adapter à un environnement mondialisé en adoptant les standards internationaux de performance, mais également celui de prendre toute la mesure de ses obligations envers les citoyens-administrés-usagers, afin de leur fournir un service public de qualité.

 

Il s’agira alors de revisiter ses modes de pensée et de fonctionnement, mais aussi, compte tenu de la complexité croissante des politiques à conduire, de diversifier ses compétences et en rehausser le niveau. Pour ce qui concerne la formation, le Chef du gouvernement a dit la Fonction publique devra désormais répondre de façon durable et adaptée au meilleur rapport qualité/coût dans la transparence et dans le respect des droits de l’homme et de la démocratie, aux besoins de des usagers, en les plaçant au centre de leurs préoccupations.

 

In fine, il s’agit d’avoir une lecture citoyenne et républicaine des normes établies. Les journées de réflexion sur les stages professionnels s’achèvent ce jour avec certainement, de pertinentes recommandations.

--------------

Fédération PDG de France

Source : Gouvernement

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Tous droits réservés Fédération PDG de France 2011