posté le 31-03-2011 à 12:17:02

La banque mondiale en mission dans la province du haut-ogooué

 

Une mission de la Banque mondiale séjourne à Franceville, chef-lieu de la province du Haut-Ogooué, dans le sud-est du Gabon, pour faire l’évaluation des projets de développement des infrastructures locales (PDIL) financés dans la ville par le biais de la Commission nationale des travaux d’intérêt public pour la promotion de l’entreprenariat et l’emploi (CNTIPPE).

 

Les premiers projets dont l’exécution a démarré en 2007 dans le 3ème arrondissement de Franceville concernent la construction des abribus, la réhabilitation des blocs sanitaires et des salles de classe, l’aménagement des points d’eau, la construction d’une case communautaire, d’une case pour moudre le manioc, des allées piétonnes, des passerelles avec escaliers et le pavage de 1 500 m de route dans les quartiers Mangoungou, Matébélé et Ondouama.

 

 

  Province du haut-Ogooué (G2)

 

‘’Nous sommes très satisfaits de l’état d’exécution et d’avancement des travaux à Franceville après le tour que venons d’effectuer dans le 3ème arrondissement’’, a déclaré M. Déo-Marcel Niyungello, responsable de projets à la Banque mondiale, souhaitant que ce qui reste ‘’se fasse assez vite en tenant compte de la durabilité des ouvrages, car la livraison va accuser un léger retard’’.

 

M. Rick Tsouck-Iboundé, représentant résident intérimaire de la Banque mondiale au Gabon, a indiqué, pour sa part, que l’institution financière arrêtait ses financements en décembre 2011.

 

‘’Nous sommes ici pour voir le niveau de satisfaction des bénéficiaires des projets, pour repréciser que leurs financements s’arrêtent en décembre 2011 et, bien sûr, voir dans quelle mesure on pourrait relancer d’autres projets, toujours d’intérêt communautaire, si jamais le gouvernement gabonais nous pose le problème’’, a précisé M. Rick Tsouck-Iboundé.

 

Le secrétaire de la CNTIPPEE, Richard Damas Aleka, a insisté, de son côté, sur l’entretien et la conservation des ouvrages réalisés ou qui sont en cours de réalisation.

 

Le maire de Franceville, le général Jean Pierre Doumbéneny, a indiqué que les chefs de quartiers allaient se charger ’’de veiller, avec les populations, à maintenir les ouvrages dans un état de salubrité qui garantisse leur pérennité ‘’.

 

‘’Pour l’instant, la mairie n’a pas une ligne budgétaire qui serve spécialement à entretenir ces ouvrages. Mais nous allons commencer par de larges sensibilisation par voie de presse et par des réunions communautaires afin d’impliquer les populations bénéficiaires dans la sauvegarde des acquis’’, a expliqué M. Doumbéneny.

 

Selon le responsable de suivi d’exécution du PDIL dans le 3ème arrondissement de Franceville, Paul Mokiama, les travaux de voirie sont réalisés à plus de 90 %.

 

Exécuté dans six grandes villes du pays - Libreville, Franceville (sud-est), Port-Gentil (ouest) Oyem (nord), Lambaréné (centre) et Mouila (sud)-, le PDIL est le premier projet du programme national des TIPPEE, cofinancé par le Gabon et la Banque mondiale.

 

D’un coût global de 17,7 milliards de FCFA, le PIDEL, un projet de développement urbain qui s’inscrit dans le cadre d’un programme national des TIPPEE, doit être exécuté en cinq ans, de 2007 à décembre 2011.

 

Il a été précédé par le Projet test d’ouvrage de travaux d’intérêt public pour la promotion de l’entreprenariat et de l’emploi (PROTOTIPPEE) mis en œuvre de février 2001 à juin 2004, également cofinancé par le Gabon et la Banque mondiale.

 

Le coût global de l’ensemble du programme est estimé à une vingtaine de milliards de FCFA par an. La somme pourrait augmenter pour s’établir entre 25 et 45 milliards de FCFA.

 

Le financement du programme est assuré en partie par l’Etat gabonais, les partenaires au développement, les collectivités locales et les populations bénéficiaires.

 

Créée en janvier 2006, la commission nationale des TIPPEE a mis en place une structure composée de trois organes.

-------------------

Fédération PDG de France

source : AGP

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 31-03-2011 à 02:23:02

Ali Bongo Ondimba ordonne un audit du secteur pétrolier gabonais

 

 

 Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba a décidé mercredi, à Makokou, de commanditer un audit dans le secteur pétrolier afin de mieux cerner les flux financiers générés par cette industrie et renforcer la bonne gouvernance, indique le communiqué final sanctionnant les travaux du 4ème conseil des ministres délocalisé.

 

Selon le communiqué, c’est le cabinet américain Alex Stewart international qui a été choisi pour conduire cet audit qui devra déceler l’efficacité des pratiques opérationnelles en matière technique, économique, juridique et fiscale des hydrocarbures.

 

Il devra également contrôler les opérations d’exploration, de production, d’exportation et de commercialisation des opérateurs pétroliers, afin de déterminer le niveau de conformité de chaque entreprise pétrolière à ses obligations contractuelles de concession ou de partage de production et à effectuer une étude comparative des contrats de concession et de partage des profits signés par chaque société pétrolière avec l’Etat.

 

Ce cabinet veillera aussi à vérifier si les normes actuelles sont aux standards internationaux établies et autres contrats similaires dans les pays d’Afrique, d’Asie, d’Europe ainsi que sur les continents américains, en vue de déterminer si les termes de ces contrats sont avantageux ou non pour la Gabon, souligne le document.

 

Par ailleurs, le gouvernement a décidé d’établir dans les meilleurs délais la législation en matière des modalités d’emploi des travailleurs étrangers. Il s’agit de définir les critères objectifs d’adéquation offre et emploi afin qu’à qualifications et compétences égales, la préférence soit donnée aux travailleurs gabonais pour s’assurer d’un transfert de compétences nationales.

 

Dans cette optique, le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba a instruit le gouvernement à mener une large concertation avec les partenaires sociaux, afin d’élaborer un texte visant, à promouvoir l’emploi des jeunes gabonais et endiguer l’accroissement du chômage, mais de définir tles conditions d’accueil des travailleurs étrangers susceptibles de participer au développement du pays par l’apport de leur savoir-faire.

 

Cette décision intervient alors que l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) menaçait de déclencher un mouvement de grève pour fustiger l’emploi abusif de la main d’œuvre étrangère par les sociétés pétrolières opérant au Gabon.

 

Selon de sources sûres, près de 83% des postes de responsabilité dans les sociétés pétrolières sont occupés par des expatriés au Gabon.

 

Le pétrole est la principale richesse du Gabon, qui en produit entre 220.000 et 240.000 barils par jour. Ses recettes assurent à l’Etat "environ 60%" de son budget.

----------------------

Fédération PDG de France

source : AGP

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 31-03-2011 à 02:12:19

Gestion catastrophique des bourses détudes

Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba a dénoncé mercredi, à Makokou, une gestion ‘’scabreuse’’ des bourses d’études allouées aux étudiants et stagiaires par l’Etat dont le coût annuel s’élève à plus 40 milliards de FCFA.

 

‘’Cet audit réalisé par le ministère de l’Economie a révélé des nombreux disfonctionnements et insuffisances, voire même intolérable, la pratique courante d’achats de bourses de nature à dévoyer les objectifs initiaux de cet instruments de soutien à la formation de notre pays’’, a martelé le président Ali Bongo lors de la conférence de presse ayant mis un terme au 4ème conseil des ministres délocalisé tenu à Makokou ce mercredi.

 

Pour le chef de l’Etat, certains jeunes étudiants n’ont pu obtenir des bourses qu’ils auraient pourtant méritées à cause de la non application des textes.

 

Selon lui, l’audit a aussi révélé une incohérence entre les montants alloués et la dépense réelle.

 

Pour mettre un terme à cette gabegie des finances publiques, le président a décidé de créer l’agence nationale des bourses et stages. Elle aura pour principale mission, d’orienter les étudiants de manière rationnelle et efficace en s’assurant de la nécessaire adéquation formation-emploi et ceux dans les établissements fiables tant au Gabon qu’à l’étranger.

 

Actuellement le budget alloué dans le cadre de l’attribution des bourses est géré par la direction générale des bourses et stages, une entité rattachée au ministère de l’Economie.

 

Le Gabon l’un des rares pays africains à assurer des bourses d’études à ses étudiants et élèves, en dépit d’une situation économique difficile.

-------------

Fédération PDG de France

source : AGP

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 30-03-2011 à 07:05:46

Libreville : ouverture du salon international du Livre et des Arts

 

 Un salon international du livre et des arts de Libreville (SILAL), le premier du genre organisé au Gabon, s’ouvre mercredi dans la capitale gabonaise, afin d’offrir aux écrivains et aux artistes africains un espace crédible et compétitif pour exposer leurs œuvres, leurs idées, leurs réflexions et leurs créations.

 

Axée sur le thème ‘’Ecriture et interculturalité’’, la manifestation de quatre jours (30 mars au 2 avril) est organisée par les Editions Ntsame en collaboration avec le ministère de l’éducation nationale, afin de ’’donner à l’écriture la place qui doit être la sienne dans une Afrique qui veut se donner les moyens de réussir son développement et pour encourager les échanges intellectuels et culturels entre les pays du sud’’.

 

Le SILAL a également pour objectifs de ’’susciter l’envie d’écrire et de lire chez les plus jeunes et d’interpeller les autorités politiques africaines sur la nécessité d’initier et de renforcer les mesures pouvant permettre aux écrivains et aux artistes africains de vivre convenablement de leur art’’.

 

Présidente du comité d’organisation, l’éditrice gabonaise Sylvie Ntsame, propriétaire des Editions éponyme, a expliqué que le SILAL a pour ambition de rompre avec un certain immobilisme et la passivité.

 

’Nous ne voulons plus être de ceux qui attendent que l’action vienne d’ailleurs, encore moins que le développement de notre continent soit implulsé par l’extérieur’’, a-t-elle martelé.

 

L’art et l’industrie du livre, les maisons d’édition au Gabon, le marché du livre en Afrique centrale, la place de la lecture en Afrique sont autant de thèmes qui feront l’objet de conférences animées par des spécialistes, au cours du SILAL.

 

La manifestation va enregistrer des participants en provenance notamment des pays de la sous-région de l’Afriqe centrale qui vont tenir des stands d’exposition à la Cité de la Démocratie, site du SILAL, pour présenter au public gabonais quelques unes de leurs plus belles productions artisitiques et littéraires.

-----------------

Fédération PDG de France

source : AGP 

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 30-03-2011 à 06:55:24

4ème Conseil des Ministres délocalisé ce matin à Makokou

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba présidera, ce 30 mercredi mars 2011 à Makokou, dans la salle polyvalente, les travaux du conseil des ministres, le quatrième du genre en dehors de la capitale gabonaise. Cette rencontre se tient dans la foulée de la tournée républicaine que le Chef de l’Etat achève dans la province de l’Ogooué Ivindo et qui l’aura conduit tour à tour, dans les différents départements qui composent cette province.

 

Le Conseil des ministres de Makokou se tient également au lendemain de la visite d’amitié et de travail que vient d’effectuer au Gabon, le Président de la République de Turquie, S.E. Abdoullah Gül. Visite durant laquelle plusieurs accords de coopération et de développement ont été signés entre la Turquie et le Gabon.

--------------

Fédération PDG de France

source : Primature

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Tous droits réservés Fédération PDG de France 2011