posté le 05-04-2011 à 13:56:46

Le Président Ali Bongo Ondimba visite les chantiers de la CAN

 

 

 Le Président Ali Bongo Ondimba a commencé depuis ce matin la visite des différents chantiers de la CAN 2012.

Au programme de cette visite du chef de l'état :

- les stades,

- les deux hopitaux de la place,

- la centrale thermique d'owendo.

Face aux ralentissments constatés dans l'exécution des travaux de la CAN, le Président a décidé de mettre la pression sur les entreprises pour que les ouvrages sont livrés à temps. 

--------------------

Fédération PDG de France 

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 05-04-2011 à 02:04:16

La Fédération PDG de France célèbre en différé le 43ème anniversaire du PDG.

C’est samedi 02 avril dernier, au salon Concorde Lafayette que la Fédération PDG de France a célébré en différé le 43ème anniversaire du Parti Démocratique Gabonais.

 

 Le Secrétaire Fédéral entouré des fédéraux de l'UF et l'UJPDG

 Devant plus de 200 militants, sympathisant et invités, cette célébration s’est appuyée sur une conférence débat dont les deux thèmes proposés ont suscité des échanges d’excellente  qualité.

 

Les intervenants, tous gabonais ont livré aux participants des exposés de grande qualité.

Le premier thème, « Diaspora Gabonaise : Quels apports pour un Gabon Emergent ? »

a été présenté par Axel AUGE, Docteur en Sociologie, chargé des cours aux écoles militaires de saint Cyr.

 

Le deuxième thème, « La cohabitation dans le contexte africain », exposé par Benjamin BENGOBEYI, Docteur en droit public, spécialiste du droit International. Chargé de cours à l’Université de Reims Champagne Ardenne.

 

 Vue partielle de l'assistance

Le discours du Secrétaire Fédéral Aboubakar MAMBIMBA NDJOUNGUI a clos cette célébration. Dans son intervention, le Camarade Aboubakar a rendu un hommage renouvelé au Président Fondateur du PDG feu le Président Omar Bongo Ondimba pour son œuvre de construction et de consolidation de l’unité nationale à travers l’action du PDG sur le terrain.

 

Poursuivant son allocution, le Secrétaire Fédéral a loué les efforts de modernisation du pays initiés par le Président Ali Bongo Ondimba depuis son arrivée à la tête du Gabon. « Les réformes engagées depuis son investiture à la tête du pays, montre à suffisance la détermination de cet homme d’améliorer les conditions de vie de ses compatriotes. » a déclaré le Camarade Secrétaire Fédéral.

 

 

 

 

Rappelant le souhait et l’espoir des populations de voir le projet du Président de la République aboutir, le Secrétaire Fédéral a déclaré que « Le gouvernement, dont l’obligation première est de mener à temps et à terme les projets appelés à faire du Gabon un pays Emergent, doit par conséquent être constitué des personnes intègres, compétentes, loyales et dévouées à la vision du Président de la République, telle que définie dans son projet « l’Avenir en Confiance ».

 

Evoquant par la suite les échéances électorales à venir, le camarade Aboubakar a souligné que « L’année 2011 est une année électorale, c’est une année de défis pour tous les militants du Parti Démocratique Gabonais, une année au cours de laquelle nous sommes appelés à nouveau aux urnes pour concrétiser l’action débutée le 30 août 2009.

 

En effet, de l’action du gouvernement, et de la capacité du parti sur le terrain à faire la pédagogie des réformes initiées par son Président, dépendra l’obtention en notre faveur d’une majorité confortable à l’assemblée nationale permettant la réalisation totale du projet l’Avenir en Confiance.

 

Nous restons convaincus, que sous la conduite des hauts responsables du Parti, au premier rang desquels le Président de la République, les militants du PDG et les partis de la majorité présidentielle à ce jour, sans apport extérieur, réaliseront ces objectifs. C’est pourquoi la Fédération PDG de France pense que les alliances contre nature aboutissant à la formation des gouvernements d’union nationale appelés encore de large consensus tels que expérimentés dans le passé ont prouvés leur obsolescence. En effet, seul le PDG rendrait compte au peuple gabonais des turpitudes que des telles alliances pourraient engendrer. En un mot nous n’avons plus droit à l’erreur.»  


Le Consult général, Le PC  de l'Unesco et La Directrice de Gabon Tour

 

Le Secrétaire Fédéral a terminé son propos en remerciant le Consul Général, tous les militants de sa fédération et les partis amis présents à cette célébration. Il a également annoncé le renouvellement du bureau fédéral et de toutes ses structures de base dans les prochains mois car dit-il « Après cinq ans à la tête de la Fédération PDG de France, notre bureau, élu en juin 2006, confirmé par le 9ème congrès ordinaire de 2008, conformément aux statuts et règlements du parti dans son article 72, arrive à expiration le 06 juin 2011. Nous sommes par conséquent tenus de passer la main à une nouvelle équipe pour la continuité de l’œuvre entrepris jusqu’à ce jour. »

Un cocktail à mis fin à cette célébration des 43 ans du parti en France.

----------------------------

Fédération PDG de France

 


Commentaires

 

MENGLYDIE  le 05-04-2011 à 13:32:48

MERCI à la Fédération pour cette manifestation ô combien enrichissante ! Les orateurs étaient à la hauteur et le public aussi.
J'espère que les membres de la Fédération actuelle seront reconduits car "on ne change pas une équipe qui gagne" !
Encore Félicitations.

Lydie MENGUE, Section PDG 93/95

 
 
posté le 04-04-2011 à 23:54:24

Semaine gastronomique et musicale espagnole à Libreville

Une semaine gastronomique et musicale espagnole s'ouvre mercredi à Libreville sous le thème: "Plaisirs gastronomiques et musique d'Espagne", afin d'offrir aux populations gabonaise et espagnole la possibilité de découvrir mutuellement leurs cultures et de tisser des partenariats dans le domaine de la gastronomie.

 

Le but essentiel de la manifestation de quatre jours (6-9 avril) est de créer, échanger et faire partager la culture espagnole au continent africain ainsi que d’offrir des opportunités d’affaires aux opérateurs économiques.

 

"La paella", plat traditionnel espagnol à base de riz, légumes, viande et crevettes, consommé généralement le dimanche midi en famille, la "tortilla", une omelette garnie de pommes de terre et le "jazpacho", une soupe froide à base de tomates, concombre, poivrons rouges, oignons, ail, beurre et d’huile sont les principaux mets espagnols qui seront proposés au public, qui aura droit chaque soir à un buffet payant, agrémenté par le groupe musical Flamenco, venu tout droit d Espagne.

 

Les mets seront concoctés par trois chefs cuisiniers espagnols, Iker Gonzalez Ayerre, Daniel Ditomaso et Savier Casas Galindo.

----------------

Fédération PDG de France

Source : AGP

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 04-04-2011 à 23:17:40

Levée du mouvement de grève de l'ONEP

L'ORGANISATION NATIONALE DES EMPLOYES DU PETROLE : FIN DE LA GREVE 

 Réunis autour du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Paul Biyoghé Mba depuis le 2 avril 2011 et cela,  suite au mouvement de grève qu’ils observent depuis le 1er avril 2011, les membres de l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) ont décidé, à l’issue de la séance de travail et de concertation qu’ils ont eue depuis samedi avec le Premier ministre, de lever la grève à partir de lundi, 4 avril 2011.

 

Cette décision fait suite aux avancées significatives obtenues au sortir de cette rencontre et dans le souci des plus hautes autorités du pays, de favoriser la concertation en apportant des solutions aux différentes revendications suivant les instructions du Président de la République, Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba.

---------------------------

Fédération PDG de France

Source : Primature

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 04-04-2011 à 15:35:35

Auto suffisance alimentaire : La success story agricole du Malawi, un exemple à suivre


En 2008/2009, l’Afrique a reçu 6 milliards de dollars d’aide, selon l’institut Imphos (www.imphos.org). L’exemple du Malawi, où 14 millions d’habitants étaient confrontés aux risques de famine depuis des années, est éloquent. Grâce à un programme ambitieux, ce pays a vendu, en 2006, plus de maïs au PAM (Programme alimentaire mondiale, organe des Nations Unies) qu’à n’importe quel pays de l’Afrique australe. Le Malawi a même exporté des centaines de tonnes au Zimbabwe.

 

Comment ce pays enclavé a-t-il pu inverser la situation ?

Le Malawi avait d’abord, sur les vingt dernières années, adopté un programme ultralibéral, éliminant toutes les subventions, y compris celles portant sur les semences et les engrais. Mais, en 2005, après une récolte catastrophique et avec l’arrivée d’un président élu, le pays changea son fusil d’épaule en adoptant les schémas pratiqués par les pays occidentaux (Europe, USA). Un soutien massif à l’agriculture fut apporté par l’Etat. Comme le déclare Stephen Carr, ancien spécialiste de l’agriculture à la Banque mondiale, « le seul moyen de développer l’agriculture en Afrique est de donner un libre accès aux semences et aux engrais ou, à défaut, de les subventionner. » C’est ce qui fut adopté au Malawi depuis 2005, avec de fortes subventions pour les engrais et de moyennes subventions pour les semences. Aidé par des conditions climatiques exceptionnelles, le pays a réalisé la meilleure récolte de son histoire en 2006-2007. Celle-ci s’est établi à 2,7 millions de tonnes en 2006, puis 3,4 millions de tonnes en 2007, contre 1,2 million en 2005, selon les chiffres du gouvernement.

A noter que le programme de subventions s’élevait ici à 74 millions de dollars. La récolte excédentaire issue du programme est évaluée entre 120 et 140 millions de dollars, entre 2006 et 2007. En 2009, soit quatre ans après le lancement du programme, le Malawi comptait 7,2 millions de petits fermiers bénéficiant de subventions. Le pays a produit 3,7 millions de tonnes en 2009, nettement supérieur aux 2,4 millions nécessaires à son autosuffisance alimentaire. Les subventions représentent 15% du budget du Malawi et 80% du budget du ministère de l’Agriculture.

 

Reproduit aujourd’hui en Tanzanie

Conséquence de la croissance agricole, le PIB du Malawi a bondi de 6,6% par an depuis 2004. Le pourcentage des personnes vivant avec moins de 1 dollar par jour est passé de 52 à 40%. Le revenu par habitant est passé de 175 dollars à 237 dollars, entre 2004 et 2009.

Le succès du Malawi est reproduit aujourd’hui en Tanzanie, où un programme de subventions est lancé en 2009. Le Kenya en a fait de même pour devenir un exportateur net en 2012, alors que l’Ouganda annonce une augmentation de 47% de son budget consacré à l’agriculture depuis 2007.

----------------------------

Fédération PDG de France

source : Les Afriques

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Tous droits réservés Fédération PDG de France 2011