posté le 10-04-2011 à 01:32:43

Campagne de sensibilisation des enseignants sur le harcèlement sexuel des filles scolarisées dans le nord-est du Gabon

Une campagne de sensibilisation des enseignants sur le harcèlement sexuel des filles scolarisées a démarré vendredi, à Makokou, chef-lieu de la province de l’Ogooué-Ivindo (nord-est), à l’initiative du service provincial de l’éducation populaire.

 

Axée sur le thème ‘’Pour une instruction réfléchie, l’initiative de l’enseignée’’, la campagne a pour objectif de mettre fin au harcèlement sexuel en milieu scolaire, a déclaré M. Lambert Mezui Biyogo II, chef de service provincial de l’éducation populaire.

 

Dans une émission radiodiffusée quelques jours auparavant M. Mezui Biyogo II avait dénoncé le harcèlement sexuel actif que les filles exercent à l’endroit des enseignants en vue d’obtenir de notes de complaisance.

 

Selon lui, pour s’attirer les faveurs des enseignants, les filles n’hésitent pas à mettre en évidence leurs atouts physiques.

 

Le phénomène a pris une telle ampleur que les moyennes sexuellement transmissibles ont pris le pas sur les maladies sexuellement transmissibles, a déploré le chef de service provincial de l’éducation populaire.

 

Les jeunes filles ne se gênent plus de se présenter en classe dans des tenues extravagantes que sont les mini jupes sexy et moulantes, d’arborer des coiffures haut de gamme et de se parer des bijoux hors de prix, a-t-il ajouté.

 

‘’Ces attitudes reflètent la prostitution masquée puisqu’elles ne visent un but, celui pour l’élève d’améliorer ses résultats scolaires par des notes non méritées’’, a martelé M. Mezui Biyogo II.

 

Selon lui, les filles plus osées adressent ouvertement au professeur une invitation au restaurant, au snack ou en boîte de nuit en se proposant de payer toutes les factures.

 

‘’Si l’on n’y prend garde, ces habitudes s’installeront pour toujours dans notre système éducatif, et c’est l’ensemble de la société qui en paiera le lourd tribut’’, a-t-il dit.

 

M. Mezui Biyogo II a exhorté les jeunes filles à prendre leur réussite scolaire au sérieux. ‘’L’école n’est pas une foire d’exposition mais un lieu d’acquisition du savoir. L’enseignant n’est ni un client, ni un prétendant, ni un courtisan, mais un dépositaire des connaissances’’, a-t-il souligné.

 

En octobre dernier, le service provincial de l’éducation populaire avait stigmatisé le comportement des enseignants qui harcèlent les jeunes filles en leur promettant des bonnes notes.

 

Le phénomène des moyennes sexuellement transmissibles’’ est souvent observée à l’approche des examens de fin d’année, notamment le Brevet d’études du premier cycle et le Baccalauréat.

--------------------

Fédération PDG de France

Source : AGP

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 09-04-2011 à 13:18:55

Le Président Ali Bongo Ondimba à l'ONU en mars 2011

Le Président Ali Bongo Ondimba, accompagné d'une forte délégation avait  dirigé en mars dernier à l'ONU les travaux sur différent qui oppose le Gabon et la Guinée Equatoriale sur l'Ile Mbanié. Retour en images sur les temps forts.

  Le Président Ali Bongo Ondimba et Ban Ki Moo, SG de l'ONU

 

   La délégation gabonaise et le SG de l'ONU

 

  Le Président Ali Bongo Ondimba et le Président Obiang Nguéma

 

Le Président Ali Bongo, La Présidente du Conseil Constitutionnel

Le Ministre des Affaires Etrangères

 

Le Président Ali Bongo Ondimba et

le Représentant du Gabon à l'ONU Noêl Nelson Messone

 

  La délégation gabonaise accompagnant le Président : Faustion Boukoubi;
Paul Toungui, Pierre Mamboundou, Paul Mba Abessolo

 

----------------------

Fédération PDG de France 

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 09-04-2011 à 12:14:29

Le President Ali Bongo Ondimba sur les chantiers de la CAN 2012

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba a effectué  une visite sur les chantiers de la prochaine Coupe d’Afrique des nations de football (Can 2012) que le Gabon Co-organisera avec la République de Guinée équatoriale. Le Président s’est dit confiant quant à la livraison des différents ouvrages dans les délais.
C’est au pas de course que le Chef de l’Etat a pris son véhicule personnel de commandement pour toucher du doigt, les avancées des chantiers relatifs à la Can 2012. Retour en images. 
 

 
 

 
 

 

-----------------------
Fédération PDG de France
 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 08-04-2011 à 23:45:35

Relogement pour les déguerpis des quartiers de Libreville

Le ministre gabonais de l’habitat et de l’urbanisme, Blaise Louembé, a affirmé que le gouvernement a prévu des zones de relogement pour les habitants de certains quartiers de Libreville, objets de déguerpissement pour cause d’utilité publique.

 

‘’Il faut que les populations nous fassent confiance. Le président de la République n’a pas été élu pour casser les maisons et mettre les gens à la rue’’, a déclaré M. Louembé, dans une interview au quotidien L’Union.

 

‘’Il y aura un programme de casse et un autre de relogement qui seront en étroite adéquation. On va progressivement casser au moment où on va également reloger et affecter des terrains’’, a-t-il expliqué.

 

Selon M. Louembé, Libreville va évoluer vers Ntoum, localité à 40 km de la capitale. ‘’C’est pour cette raison que les zones de relogement sont en train d’être aménagées’’, a-t-il dit, soulignant que le gouvernement a bel et bien prévu des zones de relogement qui sont en cours d’aménagement sur les sites d’Angondjé, Avorbam (nord) et Bikele (est).

 

Le ministre de l’habitat et de l’urbanisme, qui a estimé à 2000 les populations concernées par les déguerpissements, a précisé que les déguerpis seront relogés en tenant compte de leur patrimoine, en plus des dédommagements financiers reçus.

 

Il a ajouté qu’après la mise en place actuelle du schéma directeur de Libreville, il sera expliqué aux populations comment vont se présenter les nouveaux quartiers de Libreville, avant la construction par elles-mêmes de leurs propres maisons.

 

Quelque 130.000 personnes menacées de déguerpissement, regroupées au sein du collectif des expropriés du boulevard triomphal et de Sotéga, deux quartiers du 2ème arrondissement de Libreville, ont déposé une plainte contre l’Etat gabonais au tribunal de Libreville.

 

Le collectif, qui a pris pour avocat Me Paulette Oyane Ondo, a indiqué qu’il se battra « jusqu’au bout pour permettre à ses membres de conserver leurs propriétés ».

 

Le gouvernement gabonais s’est engagé dans un vaste programme de modernisation de la ville de Libreville qui nécessite le déguerpissement des populations qui se sont installées dans l’anarchie dans certains quartiers identifiés pour abriter un ensemble d’immeubles administratifs, des centres commerciaux et des voies de communication.

 

Le programme de construction des édifices, qui devait démarrer en mars 2011, est financé à hauteur de 120 milliards de FCFA par le groupe bancaire BGFIBANK conformément à un accord cadre conclu en janvier dernier avec l’Etat gabonais.

-----------------

Fédération PDG de France

Source : AGP

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 08-04-2011 à 13:23:35

Télécommunications : Les engagements de Gabon Télécom

Le Directeur Général de Gabon Télécom, M. Lhoussaine Oussalha  a été reçu en audience le mercredi 06 avril 2011 par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, M. Paul Biyoghé Mba  à qui il a fait part de la volonté de Gabon Télécom d’améliorer la qualité du service aux consommateurs en développant tous  les services, notamment dans les domaines du téléphone filaire,  mobile et de l’internet.

 

 

Interrogé par la presse à sa sortie d’audience,  M. Oussalha a déclaré que « Gabon Télécom s’est inscrit dans un programme ambitieux au niveau du téléphone fixe, du téléphone mobile  et va lancer, dans les prochains jours,  des services internet à très haut débit en se basant sur la fibre optique et l’ADSL » pour donner un meilleurs service aux clients.

 

Par ailleurs, la société a « des plans d’actions en matière d’investissements de qualité de service, de développement des compétences et de la formation des collaborateurs… »  a conclu le DG de Gabon télécom.

----------------------

Fédération PDG de France

Source : Primature

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Tous droits réservés Fédération PDG de France 2011