posté le 30-04-2011 à 19:22:16

Diplomatie : Paul Biyoghé Mba attendu à Sao Tomé dans les prochains jours

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Paul Biyoghé Mba effectuera, du 2 au 3 mai 2011, une visite de travail et d’amitié en République de Sao Tomé et Principe, sur invitation de son homologue, Patrice Emery Trovoada qui a séjourné dernièrement à Libreville.

 

Le Premier ministre aura des entretiens avec son homologue de Sao Tomé et s’entretiendra avec les plus hautes autorités de ce pays ami et ce, compte tenu des liens historiques qui lient les deux pays. Situé au large de Port gentil, plus précisément à 300 kilomètres de Libreville en plein Océan Atlantique, la République de Sao Tomé, petit pays lusophone d’Afrique centrale est membre à part entière de la C.E.E.A.C.

---------------------

Fédération PDG de France

Source : Primature

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 30-04-2011 à 19:17:16

Can 2012 : le gouvernement indigné du comportement de certains politiciens véreux

Dans une récente déclaration, le gouvernement de la République qui s’est engagé à faire aboutir dans les délais, les travaux relatifs à la tenue de la coupe d’Afrique des nations de football co-organisée avec la Guinée équatoriale en 2012, a fustigé le comportement anti patriotique de certains politiciens sur le rythme d’avancement desdits chantiers.

 

‘’Le gouvernement de la République constate qu’à plusieurs reprises, des personnalités politiques, sous prétexte de visiter les travaux en cours dans le cadre de la CAN, en profitent pour distiller des informations non fondées et, dans tous les cas, de nature à perturber le bon déroulement des travaux y relatifs’’, s’insurge le gouvernement.

 

Dans son souci de préserver la paix sociale, le gouvernement de la République qui a relevé les actes d’incitations à la grève sur le chantier de l’omnisports président Bongo par ces politiciens tient à prendre à témoin l’opinion nationale et internationale sur les conséquences qui pourraient découler de ce genre d’agissements. Pour lui, la Can 2012 aura bel et bien lieu sur le territoire national et il entend, le moment venu, faire respecter la loi pour ce qui concerne le trouble que l’agitation de ces politiciens véreux pourrait occasionner dans l’opinion nationale.

 

Le gouvernement réaffirme la ferme détermination du Président Ali Bongo Ondimba d’organiser la compétition de la CAN en janvier 2012 au Gabon, en partenariat avec la République sœur de Guinée Equatoriale. Tout comme dans cette perspective, et confiant, il s’organise et s’active chaque jour qui passe, pour franchir avec succès toutes les étapes difficiles et importantes qui se présentent, et rassure l’opinion que tous les engagements pris seront respectés.

 

Après la récente visite des chantiers de la Coupe d’Afrique des nations de football 2012 par le Chef de l’Etat, l’on peut affirmer que les allégations et autres actes visant à déstabiliser la détermination des pouvoirs publics n’ont aucun effet sur cette compétition qui aura lieu sur le sol gabonais.

 

Aussi, dans cette perspective, certains chantiers réalisés à Libreville qui devra abriter l’un des deux groupes attribués au Gabon, notamment le Stade Omnisports président Bongo, le stade de la coopération sino-gabonaise d’Angondjé (nord), celui d’entraînement et la cité pavillonnaire de Nzeng-Ayong dans le 6ème arrondissement de la capitale gabonaise) sont en voie de finition.

-----------------

Fédération PDG de France

Source : Primature

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 30-04-2011 à 19:08:34

Politique : le scrutin législatif de 2011 hypothéqué

Au sortir de la rencontre que le Président de la République, Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba a tenue, le 28 avril 2011 au palais du bord de mer avec les partis politiques légalement constitués (majorité et opposition), la difficile résolution de l’équation de la biométrie a laissé présager un éventuel report du prochain scrutin législatif.

 

En présence du ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou en charge de l’organisation matériel et technique des élections, des responsables du groupe Safran, sollicitée par le gouvernement gabonais pour la fourniture du matériel et de l’ingénierie nécessaires à l’introduction de la biométrie et des partis politiques, le Président de la République a interpellé chaque partie à s’exprimer sur la capacité du pays à organiser les élections législatives prévues courant 2011 et avec ou sans la biométrie. 

 

La présentation du groupe « SAFRAN » et l’exposé du Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de l’Immigration et de la Décentralisation, Jean François Ndongou sur ce projet aura tout simplement laissé présager un éventuel report du scrutin.

 

Selon un responsable de cette structure, le premier scenario dénommé « express » est prévu s’effectuer sur une durée de 5 mois et devrait mobiliser près de 2000 stations de vote contrairement au second projet devant se faire en temps normal, c'est-à-dire réalisable en 13 mois avec 200 stations.

 

S’attardant sur la première proposition, le Ministre de l’Intérieur Jean François Ndongou, qui a estimé à 30 milliards de francs CFA les dépenses du projet auxquels devront s’ajouter 40 millions d’euros (environ 24 milliards de francs CFA) pour la prestation de l’opérateur, a averti que la réalisation de l’opération nécessitait d’énormes moyens en vue de l’achat des véhicules, de matériels techniques, des groupes électrogènes, ainsi que pour le déploiement des agents.

 

Il a en outre souligné la nécessité de modifier le code électoral pour l’enrôlement des compatriotes sur la base des données biométriques.
A la lecture de tous ce qui précèdent, il sera difficile d’organiser des élections législatives dans les délais constitutionnels (25 juillet - 24 décembre 2011), car le renouvellement du bureau de l’Assemblée Nationale étant prévu au 24 janvier 2012, au plus tard.

 

Face aux engagements pris par notre pays quant à l’organisation de la prochaine Coupe d’Afrique des nations de football (CAN) dès janvier 2012, il serait donc difficile d'honorer à ces deux préoccupations.

 

Tenant compte de tous ces paramètres et décidé d’engager chaque acteur dans l’organisation de la vie politique du pays, le Chef de l’Etat a renvoyé les uns et les autres à une prochaine rencontre qui se tiendra le 9 mai 2011.

-------------------

Fédération PDG France

source : Primature

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 30-04-2011 à 18:12:09

Treize centrales syndicales lèvent leur préavis de grève au terme d’une concertation avec le gouvernement

Treize centrales syndicales ont levé leur préavis de grève générale illimitée, déposé le 14 avril dernier, au terme des négociations menées avec le ministère du Travail.

 

‘’Dans un souci d’apaisement, les centrales syndicales décident de la levée du préavis de grève générale illimitée’’, indique le procès-verbal signé du ministre du Travail, Angélique Ngoma et des représentants des treize centrales syndicales, sous l’arbitrage du Premier ministre, Paul Biyoghé Mba.

 

Au terme de trois jours (27, 28 et 29 avril) d’intenses négociations menées au cabinet du Premier ministre, les centrales syndicales ont obtenu du gouvernement l’examen approfondi des quinze points consignés dans leur plate-forme revendicative.

 

Les revendications portent entre autres, sur la baisse du tarif de l’eau et de l’électricité, la non application du protocole d’accord relatif au Revenu minimum mensuel (RMM) par plusieurs entreprises du secteur privé et l’augmentation du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) de 80.000 FCFA à 250.000 FCFA.

 

Concernant le SMIG, le gouvernement s’est engagé à soumettre le dossier à la commission nationale des rémunérations qui devra examiner la question, tandis que sur l’application du RMM, il a indiqué qu’il intensifiera la sensibilisation et le contrôles dans les entreprises.

 

A propos du relèvement de la pension retraite dans les secteurs public et privé, également soulevé par les syndicats, le gouvernement a affirmé qu’une commission ministérielle s’est déjà saisie du dossier et travaille actuellement sur la revalorisation de la pension vieillesse.

 

Les résultats devraient intervenir dans deux mois, a annoncé M. Biyoghé Mba.

-------------------

Fédération PDG de France

source : AGP

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 30-04-2011 à 18:05:05

Un sous-officier de la gendarmerie impliqué dans un trafic d’ivoire dans le nord-est du Gabon

Un sous-officier de la gendarmerie nationale, Antoine Obiang Ndong, est impliqué dans un trafic d'ivoire dans la province de l'Ogooué-Ivindo, dans le nord-est du Gabon, suite à la découverte d'une centaine de kg d'ivoire dans son véhicule.

 

La saisie a été réalisée, dans la nuit du 26 au 27 avril dernier à Makokou, le chef-lieu de province, par des agents de la police judiciaire.

 

En poste à la brigade territoriale de gendarmerie de Mékambo, chef-lieu du département de la Zadié (nord-est), Antoine Obiang Ndong a été interpellé avec trois de ses complices, dont un Camerounais, Youssoufa Yaya, un Congolais, Merveille Manganza, et un Burkinabé, Kone Kerim.

 

Les quatre trafiquants étaient en route pour Libreville, où ils devaient écouler l’ivoire dont la valeur a été estimée à plus de 14 millions de FCFA par des experts du Fonds mondial pour la nature (WWF).

 

L’éléphant fait partie des quinze espèces ayant intégré en mars dernier la liste des animaux intégralement protégés avec la baleine à bosse, l’hylochère, le buffle, le mandrill, le drill, le picatharte à cou gris, la tortue luth, la tortue verte, la tortue olivâtre, la tortue imbriquée, le crocodile du Nil, le crocodile nain et le faux gavial.

 

La chasse, la capture, la détention, la commercialisation et le transport des animaux protégés sont interdits, sauf dérogation accordée par arrêté du ministère chargé des Eaux et Forêts au titulaire d’un permis scientifique de chasse ou de capture.

 

Mais l’appât du gain a entraîné une recrudescence du braconnage autour et dans les treize parcs nationaux crées au Gabon en 2002. D’où la décision prise ce mois-ci par le président Ali Bongo Ondimba de créer une unité militaire de 240 hommes au sein de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN).

 

Baptisée "la brigade de la jungle", cette unité a pour mission de sécuriser les parcs nationaux et de protéger la faune et la flore sauvage, notamment contre le braconnage et le trafic illégal d’ivoire.

---------------

Fédération PDG France

Source : AGP

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Tous droits réservés Fédération PDG de France 2011