posté le 02-06-2011 à 10:31:39

Le président Ali Bongo Ondimba annonce la création d’une zone économique à Lastoursville, dans le sud-est du Gabon

Le président Ali Bongo Ondimba a annoncé mardi la création d’une zone économique et industrielle à Lastoursville, chef-lieu du département de Mulundu, dans la province de l’Ogooué-Lolo (sud-est du Gabon) où le chef de l’Etat a entamé lundi dernier une tournée provinciale qui s’achève, mercredi à Koula-Moutou, le chef-lieu de province, par la tenue d'un conseil des ministres délocalisé, le cinquième à l’intérieur du pays.

 

‘’Le projet de création d’une grande zone économique et industrielle permettra de développer notamment les industries de transformation des grumes, ainsi que les métiers du bois’’, a expliqué le chef de l’Etat gabonais, lors d’une visite à Lastoursville, dernière étape d’un périple provincial qui l’a conduit à Iboundji et Pana, deux autres localités de la province.

 

Il a indiqué qu’il envisageait de faire de Lastoursville, un centre économique pour la transformation du bois, une activité qui devra générer de nombreux emplois.

 

M. Ali Bongo Ondimba a appelé ses compatriotes à plus de patriotisme et d’abnégation dans le travail, afin qu’ils puissent exploiter eux-mêmes leurs richesses et s’approprier l’économie nationale.

 

En plus des multiples infrastructures déjà en construction, le chef de l’Etat a annoncé le lancement de plusieurs autres réalisations à travers le pays.

 

‘’D’ici quelques temps, tout le pays sera en chantier’’, a-t-il déclaré, ajoutant : ‘’Faites nous confiance et vous verrez le bon travail que nous allons réaliser’’.

 

Selon le président Ali Bongo Ondimba, Lastoursville occupe une position stratégique et pourrait jouer un rôle déterminant en matière de création des activités économiques pourvoyeuses d’emplois.

 

Il a salué et encouragé l’initiative des cadres de Mulundu, qui ont organisé en août 2010, les premiers états généraux de leur département, pour réfléchir à la mise en place d’un certain nombre de projets.

 

Le chef de l’Etat a exhorté le gouvernement à soutenir cet esprit d’initiative et de responsabilité.

--------------------

Fédération PDG de France

Source : AGP

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 02-06-2011 à 10:13:36

L’ambassadeur des Etats-Unis visite les projets financés par son pays à Franceville

L’ambassadeur des Etats-Unis au Gabon, M. Eric D. Benjaminson, s’est rendu la semaine dernière à Franceville, chef-lieu de la province du Haut-Ogooué, dans le sud-est du Gabon, pour visiter les projets financés par son pays dans cette localité.

 

Il s’agit notamment du Centre Info-Sida de la région militaire de Franceville, de l’Initiative pour le développement et études pour tous (IDEST), de l’association Amour et services pour l’environnement (ASE), des plantations communautaires de la Base aérienne 02.

 

La visite du diplomate américain, qui était à la tête d’une forte délégation, avait pour objectif de se rendre compte de l’utilisation des subventions allouées par l’ambassade américaine, dans le cadre d’un vaste programme d’assistance aux ONG, associations, coopératives, comités villageois (...) du chef-lieu de la province du Haut-Ogooué.

 

Le programme vient en aide aux structures existantes et octroie des financements de l’ordre 1000 à 10 000 dollars Us aux projets développés dans le domaine commerciale, l’agriculture, l’élevage, l’écotourisme, la conservation environnementale, l’éducation, la santé et les services sociaux.

 

L’ambassade américaine soutient à hauteur de 50 000 dollars Us le programme de promotion de la démocratie et des droits de l’Homme.

 

Ouvert aux membres de la société civile, notamment les ONG, les groupements communautaires, les organes de presse et les associations, le programme encourage l’initiative, la participation et les ressources locales pour la bonne gouvernance, la démocratie et les droits de l’Homme.

 

M. Benjaminson a également visité le centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF).

 

L’importance du travail qui y est abattu a emmené les Etats-Unis et d’autres partenaires, notamment le Center for Diseases Control and Prevention et la Wildlife Conservation Society, à apporter leur soutien aux travaux de recherche qui sont menés dans cette structure.

 

L’ambassadeur américain a souhaité que son pays puisse investir davantage dans le tourisme, l’écotourisme, la conservation de la faune et de la flore, mais aussi de la recherche.

----------------------

Fédération PDG de France

source : AGP

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

nike free 3.0 v2  le 02-06-2011 à 10:14:27  (site)

Superbe! En général, je n'ai jamais lu l'article, mais dans l'ensemble, la fa?on dontvous dire que cette information est vraiment étonnant, ce qui a été mon intérêt pour la lecture, j'aime

 
 
posté le 31-05-2011 à 01:31:55

Tournée Républicaine du Chef de l’Etat : koula-Moutou adopte la politique de l’Emergence

Véritable liesse populaire à la place de fêtes de koula-Moutou, ce 30 mai 2011, à l’arrivée du Président de la République, Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, présent dans la province de l’Ogooué Lolo, dans le cadre de la tenue des conseils des ministres délocalisés qu’il a initiés depuis son avènement à la magistrature suprême.

 

Comme un seul homme, les koulois ont réservé un accueil de grand jour au Chef de l’Etat sur une place de fêtes qui a refusé du monde. On pouvait apercevoir à la tribune officielle, outre le premier ministre, le gouvernement au complet, les responsables administratifs et politiques, les élus locaux et nationaux, les hauts cadres ressortissants de l’Ogooué Lolo, ainsi que de nombreux invités.

 

Pour le maire de la commune de Koula-Moutou, premier à prendre la parole, Alphonse Ndjandja, c’est une immense joie et un agréable plaisir de recevoir, une illustre personnalité de la trempe du Chef de l’Etat. Alphonse Ndjandja a déclaré que la marraine de sa ville se déclinait en la « Paix- fidélité et l’unité nationale », gage de la réussite légué par feu Omar Bongo Ondimba.

 

Le premier magistrat de la ville s’est réjoui de la décision du président de la République, de réunir à Libreville, la quasi-totalité de la classe politique et des forces vives pour réfléchir sur l’avenir du pays. Evoquant les deux sujets sur lesquels étaient basées les discussions, c'est-à-dire, le problème de l’Ile Mbanié et l’introduction de la biométrie dans le système électoral national, le maire de koula-Moutou a dit que l’heure était à l’unité sur tous les fronts. Il a aussi noté qu’en un laps de temps de l’exercice du pouvoir, le Chef de l’Etat a engagé plusieurs chantiers sur l’ensemble du territoire qui font la fierté du pays au delà des frontières nationales.

 

Il a cité la construction des grands ouvrages tels que les barrages, les ponts et les échangeurs. Le maire de Koula-Moutou a aussi évoqué le grand défi pris par Ali Bongo Ondimba dans la tenue de la 18 è Coupe d’Afrique des nations de football au Gabon. Alphonse Ndjandja a engagé la population de sa circonscription à se ranger résolument derrière le Chef de l’Etat.

 

S’exprimant pour le compte des élus de la province, le député Jean Massima dira au chef de l’Etat que, du fait que sa tournée républicaine s’inscrivait dans le cadre de la tenue des conseils des ministres délocalisés, il était mieux que l’expression du projet de société de son programme soit expérimenté dans la province de l’Ogooué Lolo. Ainsi, il a déclaré que les populations de la province en général et celles de la commune en particulier étaient attachées à l’émergence.

 

Il a par ailleurs évoqué les difficultés rencontrées par les populations au quotidien ; c’est notamment le manque d’eau potable, l’électricité, les routes et la formation des jeunes. Jean Massima a également évoqué la possibilité de finaliser les travaux de construction d’un 2è château d’eau afin de palier au manque de cette denrée devenue par moment rare dans la commune de koula-Moutou. L’élu de la commune de Koula-Moutou a aussi sollicité l’intervention personnelle du Chef de l’Etat afin que certains routes principales soient bitumées et facilitent ainsi la circulation et la commercialisation des produits vivriers.

 

S’agissant de la résorption du chômage des jeunes, il a sollicité la réhabilitation des étangs, le développement du tourisme dans les localités qui regorgent d’énormes potentialités en la matière. Un autre problème et non des moindres évoqué par Jean Massima est celui de l’absence d’une structure bancaire dans la province. Il a cependant salué l’apport inestimable de la première dame du Gabon aux côtés de son époux de président dans la défense des droits de la veuve et de l’orphelin. Pour lui, tout cela montre un signal fort de la politique de l’émergence.

 

Avant de clore son propos et implorer la protection et l’assistance divine pour le Chef de l’Etat, Jean Massima a déclaré que l’Ogooué Lolo était totalement acquise au Parti démocratique Gabonais (PDG) où il a été créé un 12 mars 1968, par feu le président Omar Bongo Ondimba.

 

Très ému par les propos aimables distillés à son endroit, le Chef de l’Etat a dit être touché du fond de lui-même par la mobilisation et la chaleur humaine qui ont caractérisé son accueil. Il a salué l’hospitalité légendaire de la province de l’Ogooué Lolo qui s’est une fois de plus, manifestée en cette visite. Ali Bongo Ondimba a déclaré que la tenue des Conseils des ministres délocalisés représentaient des occasions pour l’exécutif dans son ensemble, d’échanger directement avec les populations. Occasion également pour lui, de partager sa vision de développement intégré, sa foi en l’avenir du pays, sa confiance envers ce peuple qui a répondu positivement à son appel lancé lors de la dernière campagne électorale.

 

Ali Bongo Ondimba a salué la bravoure des Logovéens qui ont placé leur confiance en lui et ont cru en son projet de société, « L’avenir en confiance ». «  On est toujours ensemble » a-t-il lancé. Il a estimé qu’après le temps de semence, l’heure de la récolte a sonné et elle se déroulera avec tous ceux qui ont mouillé le maillot pour la victoire finale. A ceux qui daigneraient encore ignorer le slogan, le Chef de l’Etat leur a dit de « Nous laisser avancer ». Oui, Ali Bongo Ondimba veut satisfaire les populations gabonaises en général et celles de l’Ogooué Lolo en particulier. Il a alors décidé de prendre le taureau par les cornes en invitant les compatriotes plus nantis à faire preuve de générosité vis-à-vis des plus démunis.

 

Le Président de la République veut faire de la route, son cheval de bataille afin de relier les départements de l’Ogooué Lolo entre eux. Conscient des potentialités économiques que regorge cette partie du Gabon, le Chef de l’Etat a appelé la population à lui rester fidèle comme depuis belle lurette. « Continuez à me suivre car, ma voie mène vers les lendemains meilleurs »  a-t-il déclaré. L’effort du développement, selon le président de la République, concerne tout le monde.

 

Pour ce qui concerne les jeunes, considérés comme l’avenir du pays, Ali Bongo Ondimba a demandé que les hauts cadres des provinces créent des emplois qui pourraient utiliser des jeunes formés dans des établissements de formations  disséminés sur l’ensemble du territoire national. Le Chef de l’Etat ne veut pas d’une formation au rabais car, dira t-il, l’Excellence rime avec l’émergence.

 

Il a par ailleurs fait un clin d’œil à la femme gabonaise  par laquelle passe nécessairement le développement du Gabon. Il a ainsi souhaité une bonne fête des mamans aux femmes du Gabon à partir de celles de l’Ogooué Lolo. Le Chef de l’Etat a dit avoir foi en l’avenir de ce pays qu’il souhaite de tout son cœur émergent. Le séjour du Président de la République dans la province de l’Ogooué Lolo se poursuivra le mardi 31 mai 2011 par les localités de Lastourville et de Pana.

-------------------

Fédération PDG de France

Source : Primature

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 31-05-2011 à 01:09:39

Politique : le Premier ministre a présidé un Conseil interministériel ce matin à Koula-Moutou

Le Premier ministre, chef du gouvernement, Paul Biyoghé Mba a présidé, en prélude au Conseil des ministres de mercredi prochain, une réunion du conseil interministériel ce 30 mai 2011 à Koula-Moutou. La rencontre de ce jour a alors permis à l’équipe gouvernementale de peaufiner les dossiers qui seront soumis à l’appréciation du chef de l’Etat lors du Conseil des ministres délocalisé du mercredi prochain dans la capitale Logovéenne.

 

Il faut rappeler que c’est le cinquième du genre depuis l’accession à la magistrature suprême d’Ali Bongo Ondimba. Cette pratique de la politique, suivant la volonté du Chef de l’Etat, rapproche plus les populations de leurs administrateurs.

----------------------

Fédération PDG de France

Source : Primature

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 29-05-2011 à 21:15:22

Conseil de Ministres délocalisé : Province de l'Ogooué-Lolo

La province de l’Ogooué-Lolo qui accueille, à partir de ce lundi, le président gabonais Ali Bongo Ondimba, qui doit y tenir le 5ème conseil de ministres délocalisé, est la 7ème province du pays dans l’ordre alphabétique, avec une population estimée à près de 64.534 d’habitants.

 

Située au Sud-est du Gabon, cette province qui s’étend sur une superficie de 36.792 km2, est limitée au Nord par l’Ogooué-Ivindo, au Sud par la République du Congo, à l’Est par la province du Haut-Ogooué et à l’Ouest par la Ngounié (sud-est).

 

La province est essentiellement peuplée de Nzébi, Pové, Sango, Aduma, Awandji, Akélé, Kota et Obamba mais également de Ndassa, Tsétségué et Boungom. Autant de groupes ethniques qui y vivent dans une parfaite harmonie.

 

Sur le plan administratif, l’Ogooué-Lolo est divisée en quatre Départements : la Lolo-Bouénguidi (chef-lieu Koula-Moutou), le Département de Mulundu (Lastoursville), le Département de la Lombo-Bouénguidi (Pana) et celui de l’Offoué-Onoye (Iboundji).

 

Province à vocation agricole où les cultures de rente (café et cacao) côtoient les cultures traditionnelles telles que le manioc, la banane, le taro et dans une moindre proportion, l’igname et la patate, la province comprend également quatre Districts (Matsatsa, Ndangui, Popa et Dienga).

 

Bien que l’Ogooué-Lolo regorge de potentialités qui ne demandent qu’à être exploitées, l’activité économique reste cristallisée autour de l’exploitation du bois qui demeure la principale pourvoyeuse d’emplois. L’exploitation de l’or dans la zone de Ndangui ne se fait que de manière artisanale.

 

  Le fleuve bouéguidi à Koula Moutou, vue satellite

Dans l’Ogooué-Lolo, la plupart des commerces sont détenus par des expatriés en provenance notamment de l’Afrique de l’Ouest.

 

La province servira de base arrière à celle du Haut-Ogooué qui accueillera une des deux poules de la 28ème Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football que le Gabon va co-organiser avec la Guinée-Equatoriale en 2012.

 

Il y a quelque mois, une délégation du Comité d’organisation de la CAN (COCAN) s’est rendue à Koula-Moutou et Lastourville, les deux principales localités de la province, pour recenser les établissements hôteliers qui pourraient éventuellement accueillir les invités qui ne trouveraient pas où se loger dans le Haut-Ogooué.

 

Le patrimoine culturel de l’Ogooué-Lolo est diversifié et riche de rites initiatiques qui font la fierté de ses habitants tels que le Bwiti, le Mwiri (génie des eaux et des jumeaux) et le Nzegho chez les hommes, le Gnèmbè et le Bandzi chez les femmes.

 

Les danses traditionnelles telles que le Lingwala, le MBoudi, le Mungala et le Laka (danse pygmées) servent à agrémenter les soirées dans les villages où la circoncision des enfants âgés de sept à douze ans donne lieu à un véritable culte marquant le passage de l’adolescence à l’âge adulte.

 

La cuisine est très diversifiée dans la province. Les feuilles de manioc, l’aubergine à l’oseille ainsi que les feuilles de taro sont des plats prisés par les populations de l’Ogooué-Lolo qui sont majoritairement végétariennes.

 

C’est avec une réelle fierté que les ‘’Logovéens’’ se régalent d’un plat de ‘’Mougnaka’’ encore appelé Tsangui ou Nzanga, un légume du terroir, pouvant s’accompagner avec de la banane ou du taro, arrosé d’un bon ‘’toutou’’ (vin de palme) ou de ‘’musungu’’ (vin de canne).

 

Traversée par le majestueux fleuve Ogooué (1200 km), la province de l’Ogooué-Lolo est auréolé d’un passé glorieux nourri par des personnages emblématiques tels que les explorateurs de Lastours et De Brazza.

 

 Le fleuve Ogooué à Lastourville, vue satellite

 

C’est dans l’Ogooué-Lolo, précisément dans le Département de Mulundu qu’un vaillant guerrier nommé Wongo de l’ethnie Awandji, organisa le soulèvement contre l’impôt et le travail forcé en vigueur sous la colonisation.

 

 Place Tsamba : statut du guerrier Wongo à Lastourville 

Sur le plan touristique, la province dispose également d’importants atouts tels que les merveilleuses chutes de Doumé que l’explorateur Pierre Savorgnan de Brazza a remonté en 1888, le mont Iboundji qui culmine à 1575 mètres.

 

Région d’agriculture et de tourisme par excellence, le développement de l’Ogooué-Lolo passe nécessairement par l’essor de ces secteurs qui ne bénéficient malheureusement pas de moyens adéquats. L’absence de moyens de communications fiables constitue également une entrave sérieuse au développement de la province.

--------------

Fédération PDG de France

Source :  AGP

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Tous droits réservés Fédération PDG de France 2011