posté le 11-06-2011 à 20:22:04

Législatives 2011/Cour Constitutionnelle : les assurances du Ministère de l’Intérieur

Suite à la décision de la Cour constitutionnelle saisie par le Gouvernement sur la demande du report de la prochaine élection législative en vue de l’introduction de la biométrie dans le système électoral, le Ministère de l’Intérieur a tenu à apporter les précisions suivantes relatives à la nouvelle donne.


« Tout en restant attaché à la volonté exprimée par des Forces vives de la Nation au sortir de la concertation ayant abouti à l’acceptation unanime d’introduire la biométrie dans le processus électoral, le Ministère de l’Intérieur se prépare d’ores et déjà à l’organisation des élections législatives de cette année en toute transparence et en collaboration étroite avec l’ensemble des partenaires concernés.


Les modalités pratiques liées à l’organisation de ce scrutin seront arrêtées en partenariat avec la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), les partis politiques de la majorité, les partis politiques de l’opposition ainsi que les autres partis politiques légalement reconnus non affiliés à un regroupement de partis.


Le Ministère de l’Intérieur souligne à cet effet son obligation d’inscrire son action, tout au long du processus, dans le respect stricto sensu des dispositions légales et règlementaires en vigueur.


Aussi, rappelle –t-il que, dès l’adoption de la loi sur la protection des données à caractère individuel et personnel pour laquelle le Premier Ministre, chef du Gouvernement  a déjà convoqué la commission mixte paritaire, Assemblée nationale /Sénat, y relative, le Ministère de l’Intérieur introduira les modifications nécessaires à l’enrôlement biométrique dans le projet de loi portant modification de la loi N° 07/96 du 12 mars 1996 portant dispositions communes à toutes les élections politiques dont l’élaboration est déjà lancée.


Il convient d’indiquer d’une part qu’à ce jour le Département de l’Intérieur travaille sur cette question avec l’expertise internationale mise à disposition par les partenaires au développement à la demande expresse du Gouvernement et, d’autre part, qu’il remettra  aux différents partenaires le cahier de charges dès que celui-ci aura été validé. Au-delà de ces éléments d’appréciation et en prévision de la prochaine révision de la liste électorale, le Ministère de l’Intérieur se propose d’intégrer à la réflexion, en plus des partis politiques, la société civile ou tout autre organisme œuvrant dans la promotion de la démocratie.


Le Ministère de l’Intérieur rappelle  à l’ensemble des partenaires ainsi qu’aux observateurs de la vie politique nationale que la transparence électorale constitue pour le gouvernement en quête d’émergence un passage obligé et que l’introduction de la biométrie dans le processus électoral est un aspect important qui intègre la champ large des défis de la bonne gouvernance, politique déterminée par le Chef de l’Etat, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, et mise en œuvre par le Gouvernement de la République ».

--------------

Fédération PDG de France

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 11-06-2011 à 20:12:21

Ultimatum du gouvernement gabonais aux compagnies aériennes pour se mettre en règle

Le ministre gabonais des transports Julien Nkoghé Bekalé a donné un ultimatum de trois mois aux compagnies aériennes opérant au Gabon pour se mettre en règle, au lendemain du crash d’un avion Antonov survenu lundi dernier à Libreville.

 

Au cours d’une renconrtre avec les responsables des compagnies aériennes, jeudi, M. Nkoghé Bekalé, a également attiré leur attention sur les nombreux désagréments causés par les aéronefs souvent vieillissants ne répondant plus aux normes de navigation aérienne.

 

Lundi dernier, quelques heures après le crash d’un avion Antonov 26 exploité par la société Solenta Aviation, le gouvernement gabonais avait déjà interdit, jusqu’à nouvel ordre, le vol et le survol de l’espace aérien gabonais, à tous les avions de types Antonov 12, 24 et 26.

 

Dans un communiqué, le ministère des transports avait annoncé la mise en place d’une commission d’enquête pour déterminer les circonstances et les causes de l’accident de l’avion immatriculé TR-LII, qui s’est abîmé en mer, lundi dernier, aux abords de l’ancien "hôtel Dialogue", sur la route de l’aéroport international Léon Mba.

 

Le crash n’a fait aucune victime parmi les quatre personnes qui se trouvaient à bord de l’avion, dont trois membres d’équipage (un Bulgare et deux Ukrainiens) et un pasager de nationalité gabonaise.

 

Plusieurs compagnies aériennes gabonaises figurant sur la liste noire de l’Union européenne (UE) sont frappées d’une interdiction formelle de survoler son espace aérien, à l’exception d’Afrijet, la Nouvelle Air affaire Gabon (N2AG) et Gabon Airlines qui sont soumis à des conditions strictes d’exploitation du ciel européen.

 

M. Nkoghé Bekalé, a lancé cet ultimatum aux responsables des compagnies aériennes au cours d’une réunion et attiré leur attention quant aux nombreux désagréments causés par les aéronefs souvent vieillissants ne répondant plus aux normes de navigation aérienne.

 

Un avion Antonov 26 de la société Solenta aviation et affrété par DHL colis effectuant la liaison de Port-Gentil, la capitale économique et Libreville a effectué un atterrissage forcé sur une plage située non loin d’un grand lycée de Libreville blessant les quatre occupants de l’appareil dont trois européens de l’est, membres de l’équipage (un bulgare et deux ukrainiens) et un passager de nationalité gabonaise.

 

Suite à ce crash, les autorités gabonaises ont interdit le vol et le survol de son territoire par les avions Antonov 12, 24 et 26 de fabrication soviétique pour une durée indéterminée.

--------------

Fédération PDG de France

Source : AGP

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 11-06-2011 à 01:48:01

Barack Obama encourage la nouvelle politique d’Ali Bongo Ondimba

Les couples présidentiels gabonais et américain au Natural History Museum à New York
Washington, 9 juin 2011 – Le président Ali Bongo Ondimba a été reçu ce jeudi par le Président Barack Obama, à la Maison Blanche. Cette entrevue, durant laquelle des sujets régionaux et stratégiques ont été discutés, est la première officielle depuis le début du mandat du chef de l’État gabonais.
C’est dans une atmosphère détendue que les deux Chefs d’État ont amorcé leur entretien.
 
Le Président Obama a tout d’abord félicité la nouvelle politique mise en place par le chef de l’État gabonais. Il a salué les nombreuses réformes entreprises et encouragé le renforcement du rôle des institutions et des Droits de l’Homme.
Il a tenu à souligner que le Gabon est sur la bonne voie et que sa politique économique se fait dans l’esprit de ce qui est nécessaire pour accroitre l’Investissement Direct Étranger Américain. Le Chef de l’État américain souhaite ainsi développer une coopération entre les deux pays et aboutir à des partenariats gagnant/gagnant.
 
Outre la bonne gouvernance, les sujets de la Libye, du Soudan, de la Côté d’Ivoire et de l’Union Africaine ont été abordés. Depuis le début des conflits, le Gabon est fortement engagé à aider ces pays à sortir de leurs crises.
Les deux Présidents ont exprimé leur convergence d’opinion sur la question Libyenne. A titre de rappel, le Gabon figure parmi les trois pays africains qui ont voté pour la résolution 1973 au Conseil de Sécurité. Le Président américain souhaite voir le rôle de l’Union Africaine renforcé en devenant un moteur pour le continent africain. Il a aussi affirmé que le rôle joué par le Gabon en ce qui concerne les questions climatiques est crucial pour l’humanité.
 
Barack Obama a également félicité Ali Bongo Ondimba pour l’adoption, par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, de la nouvelle résolution sur le VIH/sida, le 7 juin à New York. Ce texte, proposé par le Gabon, invite les États Membres des Nations Unies à accroître leur lutte contre le VIH lors des missions de maintien de la paix.
 
Cette entrevue s’est conclue par le renouvellement du vœu du Président américain à œuvrer avec le Gabon Émergent d’Ali Bongo Ondimba. « C'est une relation importante […] Ce pays joue un rôle de plus en plus important en tant que leader régional et mondial », a indiqué le porte-parole de la Maison Blanche Jay M.Carney. Il a ajouté que les décisions du Gabon, au sein de l’ONU, sont significatives, courageuses et en ligne avec les objectifs des États-Unis.
Pour la Présidence de la République gabonaise, cette rencontre est le signe de la reconnaissance du Gabon au sein de la communauté internationale et de son importance diplomatique.
-----------------
Fédération PDG de France
Source : Présidence de la République
 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

chemise ralph lauren  le 11-06-2011 à 05:33:55  (site)

En fait, c'est mon premier voyage à votre blog! Nous sommes une des oies des bénévoles, et a commencé dans la communauté avec un modèles de niche écologique de nouvelles initiatives. Votre blog de fournir des informations utiles à nos efforts. Vous devez être un super boulot! Quoi qu'il en soit, ma langue, cela ne devrait pas avoir trop de bon approvisionnement.

 
 
posté le 10-06-2011 à 00:49:25

Séjour du Président Ali Bongo Ondimba à l'ONU, retour en images

Conseil de Sécurité de l'ONU présidé par Ali Bongo Ondimba
 

  Ali Bongo ondimba à la tribune de l'ONU
 

Discours d'Ali Bongo Ondimba au Conseil de Sécurité de l'ONU
 

  Discussion du Président avec Ban Ki Moon
 

Discution entre le Président et Joseph Deiss,
Président de l'Assemblée Générale de l'ONU
 

  Meeting entre le Président et le Secrétaire Général de l'ONU
 

  Ali Bongo Ondimba et Susan Rice,
Ambassadrice des Etats-Unis pour l'ONU
 

 Meeting entre le Président et Alain Juppé,
Ministre français des Affaires Etrangères
----------------------
Fédération PDG de France
 
 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

chemise burberry  le 11-06-2011 à 05:34:52  (site)

Vous comprenez parfaitement quelle est la position sur la question. Bien que je ne suis pas d'accord sur certains des détails les plus fins, je crois que vous avez fait un excellent travail de l'expliquer. Vous n'avez pas d'étudier certains de son propre rythme.Je vous remercie. Quoi qu'il en soit, ma langue, nombreux sont ceux qui estiment que ce n'est pas une très bonne offre.

 
 
posté le 09-06-2011 à 23:42:13

Un nouveau modèle de prévision macroéconomique en cours d’élaboration au Gabon

Les travaux en vue de l'élaboration d'un nouveau modèle de prévision macroéconomique au Gabon ont été lancés jeudi à Libreville, par le secrétaire général du ministère de l'Economie, du commerce, de l'industrie et du tourisme, Firmin Koumazock.

 

Selon M. Koumazock, le nouveau modèle de prévision macroéconomique en cours de construction doit intégrer les préoccupations de toutes les administrations, afin de devenir un instrument privilégié lors des discussions avec les bailleurs de fonds et les partenaires au développement.

 

Pour sa part le directeur général de l’économie et de la législation fiscale, Hamidou Okaba, a indiqué que l’ancien modèle baptisé "Modèle économique gabonais" (MEGA), mis en place 1986, a désormais du mal à réaliser les prévisions économiques de moyen et long termes et à saisir les conséquences macroéconomiques des politiques économiques du gouvernement.

 

M. Hamidou Okaba a aussi justifié la mise en place de ce nouvel outil par la structure et les objectifs des politiques qui ont considérablement changé au Gabon.

 

Pour sa part, le chargé d’études à la direction générale de l’économie et de la législation fiscale, Rodrigue Bewotse, a vanté les avantages du nouvel modèle en gestation en présentant le contexte et la philosophie qui sous-tendent sa conception.

 

"Le nouveau modèle de prévision à moyen et long termes, nous permettra de pouvoir intégrer de nouvelles activités", a-t-il dit, soulignant que "ce modèle, qui permettra l’amélioration des projections, verra le jour dans environs trois semaines, le temps de prendre les avis des uns et des autres pour la réussite du projet".

 

Utilisée par exemple pour estimer l’évolution du Produit intérieur brut (PIB) où de l’inflation, la prévision économique se fait par des méthodes utilisant l’économétrie, les valeurs actuelles ou futures des grandeurs économiques.

-----------------

Fédération PDG de France

source : AGP

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Tous droits réservés Fédération PDG de France 2011