posté le 21-06-2011 à 11:34:01

Retard des travaux sur la nationale 1/PK0-PK12 : Le Premier ministre demande des explications

Paul Biyoghé Mba, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement a réuni, le 20 juin 2011 à son cabinet de travail, les ministres en charge du Budget, de l’Equipement, de l’Economie et les responsables de la mairie de Libreville pour faire l’état des lieux des travaux de l’aménagement de la route Nationale 1, du PK 0 au PK 12.
 
Pour le premier ministre, la situation de cette voie laisserait à désirer quant à son état qui ne reflète pas toujours les moyens mis à disposition par le Gouvernement pour son entretien. Aussi, était-il indispensable de convoquer les toutes parties concernées par cet ouvrage pour faire le point et relancer ce chantier qui fait office d’entrée et de sortie de la capitale du Gabon.
 
Le professeur Léon Nzouba a déclaré au premier ministre que les travaux de cet axe avaient été conclu par la Banque mondiale et le Gabon pour ce qui concerne la partie financement.
 
Paul Biyoghé Mba qui souhaite une reprise rapide des travaux sur cette voie a invité les différents départements ministériels, la mairie de Libreville et les autres partenaires à faire preuve de patriotisme pour que les travaux arrêtés par endroits et pour des raisons dont ignore le gouvernement redémarrent dans les meilleurs délais. Il vous souviendra que le Président de la République qui avait effectué le voyage de Libreville jusqu’à Franceville sur une distance de plus de 600 kilomètres avait instruit le gouvernement pour l’entretien des voies sur l’ensemble du territoire national.
 
Paul Biyoghé Mba a donc appelé les uns et les autres à une prise de conscience sur les enjeux de cette route et par rapport aux échéances sportives et politiques que va connaître le Gabon  dans les prochains mois. Chaque partie a décidé de remplir sa part de responsabilité dans l’exécution de ce chantier, vitrine de la capitale du Gabon.
------------------
Fédération PDG de France
 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 20-06-2011 à 03:26:11

JO Londres 2012 : Panthères 1 - Aigles du Mali 0 au stade Modibo Keita à Bamako

JO "Londres 2012", Mali (0 - 1) Gabon


Dimanche, 19 Juin 2011 22:29

Didier Ndong a été, pour la rencontre qui comptait en match retour pour le 3e tour des éliminatoires des Jeux olympiques de Londres 2012, le buteur  providentiel des panthéreaux du Gabon face au Mali ce dimanche 19 juin. C'est en effet dans les dernières minutes de la rencontre que nos valeureux représentants ont réussit l'exploit de décrocher leur ticket en terre malienne en marquant l'unique but de la rencontre à Bamako. La domination a été gabonaise, du point  de vue du volume de jeu et de l'engagement, mais sans réel danger pour l'adversaire du jour.

Les nombreux étudiants gabonais à bamako étaient au stade Modibo Keita pour supporter leur équipe.

---------------

Fédération PDG de France

Source : FEGAFOOT

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 19-06-2011 à 05:08:08

Succès diplomatique aux Etats-Unis pour le Président Ali Bongo Ondimba

Libreville, le 14 juin 2011 - Le Président de la République Gabonaise, Ali Bongo Ondimba, a effectué une visite d’État aux États-Unis du 6 au 10 juin 2011 qui s’inscrit en droite ligne de la diversification des partenariats qu’il entreprend depuis son élection en 2009.
 
Le volet diplomatique a dominé cette visite avec une rencontre bilatérale à la Maison Blanche avec le Président Barack Obama et l’ouverture de la présidence du Gabon au Conseil de Sécurité des Nations Unies. D’autres dossiers ont également été traités par le président Ali Bongo Ondimba : la lutte contre le VIH/Sida, la protection de l’environnement, le développement de partenariats économiques ainsi que dans les domaines de l’éducation et de la santé.
 
Premier chef d'État d'Afrique sub-saharienne francophone à être reçu par le président Obama, le Président Ali Bongo Ondimba a été félicité par ce dernier, au cours de leur entretien en tête-à-tête à la Maison Blanche le 9 juin, pour son leadership au cours des mois derniers dans les crises survenues en Libye, au Soudan ou encore en Côte d’Ivoire.
 
Le Président Obama a salué les efforts déployés par le chef de l’État gabonais pour l’amélioration de la bonne gouvernance et la politique de réformes qu’il a initié depuis son ascension au pouvoir en octobre 2009.
Barack Obama a également complimenté Ali Bongo Ondimba pour avoir fait adopter, par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, la résolution 1983 sur le VIH/sida, visant à lutter contre le VIH/Sida lors des missions de maintien de la paix.
 
Juste avant cette entrevue, le porte parole de la Maison Blanche, Jay M.Carney, avait souligné : « C'est une relation importante […] Ce pays joue un rôle de plus en plus important en tant que leader régional et mondial ». Il avait ajouté que les décisions du Gabon, au sein de l’ONU, étaient significatives, courageuses et en ligne avec les objectifs des États-Unis.

La poursuite de la politique de diversification des partenaires du Gabon

Invité le 6 juin à Washington à l’Atlantic Council en raison du rôle important que le Gabon joue dans la réorganisation des relations stratégiques entre les États-Unis, l’Afrique et le reste du monde, le Président Ali Bongo Ondimba a été convié à prononcer un discours devant de nombreux officiels et responsables politiques américains.
 
Fréderic Kemp, le Président de ce centre de réflexion qui compte parmi les plus influents aux États-Unis, a chaleureusement accueilli « le premier chef d’État d'Afrique sub-saharienne à être officiellement reçu en tant qu'invité à Blair House, la maison d’hôtes de la Maison Blanche, au cours de la présidence du premier président des États-Unis, qui est, lui-même, un descendant de l'Afrique », pour cette visite officielle aux États-Unis, qui « est véritablement historique ».
 
Lors de son discours, le Chef de l’État gabonais, au-delà de l’exposé de son projet de développement pour son pays, a évoqué la transition historique qui est en train de s’opérer en Afrique, où de nombreux pays prennent leur destin en main, et de la nécessité pour l’Afrique de trouver de véritables partenaires pour les accompagner et les aider à repenser leur modèle de développement.
« Nous voulons aller dans une situation gagnant-gagnant. Et ce message est le même, si vous êtes Chinois, Français, Américains ou qui ce soit d’autre […] Nous ne voulons plus être simplement des spectateurs qui vendent leurs matières premières […] Nous souhaitons que les investissements réalisés au Gabon servent réellement notre développement » a souligné Ali Bongo Ondimba en reconnaissant qu’il était d’abord de la responsabilité de ses concitoyens de changer leur état d’esprit pour repenser le développement de leur pays.»

Paix, sécurité et santé : prise de conscience et résolution

Le 7 juin 2011, le Président Ali Bongo Ondimba a participé, à New York, à des réunions du Conseil de Sécurité de l’ONU, dont le Gabon qui est membre non-permanent assure la présidence depuis le début du mois de juin.
Ces réunions ont été dominées par les thèmes de la paix et la sécurité en Afrique mais aussi de la lutte contre la pandémie du VIH/sida qui constitue une priorité pour le Président gabonais. Il a ainsi souhaité que le débat sur le VIH/sida soit au premier plan des préoccupations du Conseil de Sécurité des Nations Unies de juin 2011 et qu’une résolution en faveur de la lutte contre la pandémie du VIH/sida soit adoptée.
 
Le Chef de l’État gabonais a également présidé un débat public sur « l’impact du VIH/sida sur la paix et la sécurité internationales », lors du dîner qu’il a organisé avec son épouse, Sylvia Bongo Ondimba, en partenariat avec l’ONU et l’ONUSIDA. Le Président nigérian, Goodluck Jonathan et le Ministre français des affaires étrangères, Alain Juppé ont pris part à cet événement.
Le 8 juin, Ali Bongo Ondimba a participé à une réunion de haut niveau de l’Assemblée générale de l’ONU sur le thème : « Responsabilité partagée - un nouvel engagement global contre le VIH/ sida ». L’objectif de cette réunion était d’examiner les progrès accomplis en trente ans d’existence de l’épidémie du sida et de définir les orientations de la riposte mondiale.
 
A ce titre, le Président Ali Bongo Ondimba a apporté une contribution concrète en annonçant la création du centre hospitalier universitaire Albert Schweitzer à Lambaréné. Outre l’accueil de patients, l’objectif de ce centre sera dédié à la recherche sur la tuberculose, la malaria, le VIH/Sida et à la formation de personnels de santé et de scientifiques venant de toute l’Afrique, avec un focus particulier sur la lutte contre la mortalité infantile et l’amélioration de la santé maternelle. Ce nouveau centre sera totalement opérationnel en avril 2013, pour la célébration du centenaire de l’Hôpital Albert Swcheitzer.
 
Le Président a annoncé une contribution d’un million de dollars pour lancer dès cette année le programme de lutte contre la tuberculose au Gabon ainsi qu’un million de dollars supplémentaire pour financer la création du Centre.
Le professeur Julio Frenk, doyen de la Harvard School of Public Health (HSPH), a exprimé ses espoirs pour ce nouveau Centre Universitaire: « Je suis ravi de l’annonce de la création de ce nouveau Centre Hospitalier Universitaire à Lambaréné, conçu pour servir de modèle pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) dans le domaine de la santé. L'accent mis sur l'éducation et la formation est particulièrement important pour combler le fossé entre la connaissance et la pratique afin de parvenir à la réalisation des OMD. Nous, à HSPH, souhaitons trouver la manière dont nous pourrions collaborer et être utile à cet important nouvel effort. »
La promotion du Gabon vert
 
Très engagé dans l’effort mondial de préservation de l’environnement et de lutte contre le réchauffement climatique, le Gabon joue un rôle moteur dans la sauvegarde de la forêt du Bassin du Congo.
 
Le pays, qui possède d’exceptionnels écosystèmes (22 millions d'hectares de forêt, des plaines côtières, des massifs montagneux, des plateaux….), a décidé, en 2002, de classer 11% de son territoire national en zone protégée permettant ainsi la création de 13 Parcs Nationaux.
 
Afin de partager l’immense richesse de son patrimoine naturel avec le monde entier, le Gabon a décidé de réaliser, sur internet, une œuvre multimédia unique au monde, en 3D interactive. Le 8 juin, à l’occasion de l’année internationale des forêts et de la semaine de l’environnement à Libreville, le Président Ali Bongo Ondimba a ainsi lancé à New York un site proposant la visite virtuelle des parcs nationaux du Gabon (www.gabon-nature.com).
Le lancement de ce site internet a pris une connotation très symbolique dix ans après la prise de conscience par feu le Président Omar Bongo Ondimba de l’importance de préserver le patrimoine naturel du Gabon qui allait conduire à la création des Parcs Nationaux.
 
Dans la continuité de sa politique d’ouverture du pays et de diversification des partenariats, le Président Ali Bongo Ondimba a signé un partenariat de recherche et formation avec l'Université de l’Oregon. L'accord propose la formation conjointe d’étudiants gabonais et de l’Université de l'Oregon et une collaboration sur des thèmes de recherche comme l'écotourisme, l'environnement ou la gouvernance.
 
A travers ce partenariat, le gouvernement gabonais se joindra à l'Université de l’Oregon pour créer un Centre de recherche transnationale à Eugene (Oregon) et à Libreville afin de promouvoir notamment la recherche, des études et des stages à l'étranger. « L'émergence du Gabon exige la mise en place d'un système éducatif de renommée internationale », a déclaré Ali Bongo Ondimba. « Cet accord de coopération unique nous permettra de répondre à nos besoins urgents en matière d'éducation et de moderniser nos universités et nos centres de recherche ».
 
Au niveau économique, le président Ali Bongo Ondimba a déjeuné avec des membres du Corporate Council on Africa (CCA), une association d’hommes d’affaires américains qui aide à renforcer et à faciliter les relations commerciales entre les États-Unis et l’Afrique. Au total, vingt-cinq groupes comme Exxon Mobil, GE Healthcare, Caterpilar, Tetra Tech… étaient représentés au cours de ce déjeuner. CCA travaille en étroite collaboration avec les gouvernements, des groupes multilatéraux et les entreprises pour améliorer le commerce et l’environnement des affaires en Afrique, mais également pour valoriser l’image du continent africain dans les milieux d'affaires américains.

Pour le Gabon, le succès de cette visite d’État aux États-Unis est le signe de la reconnaissance du pays au sein de la communauté internationale, de son rôle diplomatique et de ses efforts pour promouvoir un nouveau modèle de développement.
--------------------
Fédération PDG de France
 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 19-06-2011 à 04:54:14

Compte-rendu de la rencontre entre les Présidents Ali Bongo Ondimba et Barack Obama

 
Les Présidents Obama et Bongo Ondimba se sont rencontrés pour s’entretenir d’un large éventail de dossiers multilatéraux et sous-régionaux, portant notamment sur la sécurité, la protection de l’environnement et l’économie.

Les deux Présidents ont abordé ensemble la question de la présidence du Gabon au Conseil de Sécurité des Nations Unies qui comprendra une importante session sur la problématique du VIH/SIDA.

 

Le Président Obama a salué le leadership du Gabon sur la Libye, le Soudan, la Côte d’Ivoire et sur d’autres dossiers. Les deux Chefs d’Etat ont échangé leurs vues sur la Libye et ont réaffirmé leur soutien à la résolution 1973 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, ainsi que leur désir commun de voir commencer une transition démocratique en Libye.
 
Le Président Obama a par ailleurs pressé le Président Bongo Ondimba de prendre des actions courageuses pour combattre la corruption et pour réformer le système judiciaire et les autres institutions clés afin de renforcer la protection des Droits de l’Homme. Le président Obama a également salué les réformes que le Gabon a entrepris sous la direction du Président Bongo Ondimba pour accroître la transparence et la responsabilité du gouvernement.
Les deux dirigeants se sont accordés pour continuer à collaborer pour la promotion de la paix et de la sécurité, ainsi que pour le développement de la bonne gouvernance au Gabon.
________________
Fédération PDG de France
 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 19-06-2011 à 04:47:21

Ouverture lundi 20 juin prochain à Libreville d’un forum public-privé pour une gouvernance universitaire innovante

Un forum de "cadrage général des partenariats public-privé pour une gouvernance universitaire innovante" s’ouvre, lundi prochain à Libreville, à l'initiative du ministère gabonais de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur, de l’innovation, chargé de la recherche scientifique.

 

Recteurs d’univeristés, chercheurs et enseignants en provenance d’Europe, d’Amérique, d’Asie et d’Afrique, partenaires au développement, Fondations, opérateurs économiques nationaux et étrangers, grandes firmes internationales sont attendus dans la capitale gabonaise pour participer au forum de quatre jours (20-23 juin).

 

Les assises entrent dans le cadre de la nouvelle organisation universitaire et de recherche, appelée de tous leurs voeux par les autorités gabonaises, en vue de l’adéquation entre la diversification économique et l’extension des filières techniques et professionnelles, une ambition nationale qui nécessite une gouvernance universitaire innovante avec la des partenariats public-privé.

 

"L’objectif du forum est de faire des universités et instituts de recherche gabonais de véritables pôles d’excellence par la professionnalisation de leurs offres de formation", souligne-t-on de source proche du ministère de l’éducation nationale.

 

"Les projets de recherche devraient accorder une place de choix à la recherche appliquée, à la recherche-développement et à l’innovation, promue par la commande publique et la commande privée".

 

Les partenariats public-privé, en matière universitaire et de recherche permettront une participation, à parité, des partenaires, de l’Etat gabonais et des collectivités locales, dans les domaines de la professionnalisation des offres de formation des universités, du financement du fonctionnement des universités et des centres de recherche, ainsi qu’une recherche appliquée, recherche-développement et innovation, en phase avec la commande publique et la commande privée.

 

La création de trois nouvelles universités à Mouila (sud), Oyem (nord) et Port-Gentil, la capitale économique (ouest), ainsi que d’une Ecole des mines et des terres rares à Franceville (sud-est) participe du souci du gouvernement gabonais de favoriser un aménagement technique du territoire permettant la naiassance ou l’éclosion de villes scientifiques.

 

"Cet ajustement se construit autour d’une véritable mutation qui voit le système universitaire actuel basculer d’une dominante des Lettres et Sciences Humaines et Sociales vers une orientation plus accentuée sur les branches professionnalisantes des Sciences et Tchniques", explique-t-on au ministère de l’éducation nationale.

------------------

Fédération PDG de France

source : AGP

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Tous droits réservés Fédération PDG de France 2011