posté le 08-03-2011 à 22:11:43

Gabon : Ouverture de l’université francophone décentralisée de Libreville

Le Premier ministre gabonais Paul Biyoghe Mba a ouvert lundi les travaux de l’Université décentralisée de Libreville, placés sous le thème ‘’Connaissance de la Francophonie, de la centralisation et des coopérations décentralisées de l’Afrique’’.

 

Organisée par le ministère gabonais de l’Intérieur, en collaboration avec l’Institut Iframond de l’université Jean-Moulin Lyon 3 et l’Association des maires du Gabon, cette ’’Université d’été’’ vise à susciter une meilleure connaissance de la Francophonie (espace de développement culturel et technique) et à suivre ses leviers d’action et son dispositif intellectuel.

 

Les assises de quatre jours (du 9 au 12 mars) enregistrent la participation des élus locaux, des cadres des ministères et de divers acteurs concernés par la problématique de la coopération décentralisée.

 

Elles ont également pour objectif d’apporter une connaissance des différents modèles de décentralisation en œuvre dans l’espace francophone et à identifier les meilleures pratiques en matière de coopération décentralisée.

 

La France, la Belgique, le Sénégal, le Burkina Faso et le Mali sont les différents modèles sur lesquels travaillent les participants.

 

Lors d’un séminaire organisé par l’Association des maires du Gabon du 18 au 21 octobre 2010 à Libreville, les élus locaux (maires et présidents des conseils départementaux) avaient souhaité que la tutelle (ministère de l’Intérieur) suscite des sessions de formation à même de les aider à acquérir les rudiments de la bonne gouvernance, susceptible d’améliorer leur conduite des collectivités locales.

 

En dépit de son adoption par le parlement et sa promulgation en 1996, la loi sur la décentralisation tarde à être appliquée. Le gouvernement hésite à accorder l’autonomie de gestion aux collectivités locales.

---------------------------

Fédération PDG de France

 

source : AGP

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 07-03-2011 à 23:55:12

L'UNESCO célèbre la Journée internationale de la femme

8 mars 2011 : L'UNESCO célèbre la journée internationale de la Femme à Paris.

Exposition des oeuvres d'art d'une artiste Gabonaise.

 

Le sort des millions de filles d'âge scolaire qui vivent dans des zones en conflit ou en situation de post-conflit sera mis en vedette lors du lancement à Paris du Rapport mondial de suivi sur l'Education pour tous de l'UNESCO, lancement qui se déroulera au siège de l'UNESCO le 8 mars, Journée internationale de la femme.

 

La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, lancera la version française de ce rapport, intitulé La crise cachée : les conflits armés et l'éducation, lors de l'ouverture d'une conférence internationale sur l'égalité d'accès à l'éducation, à la formation et à la science et la technologie, qui réunira des intervenants de haut niveau venus de toutes les régions du globe.

 

« Le Rapport montre comment les viols et autres violences sexuelles ont été utilisés en tant que tactique de guerre dans de nombreux pays », a déclaré la Directrice générale. « L'insécurité et la terreur liées aux violences sexuelles maintiennent les jeunes filles en dehors des écoles. La Journée internationale de la femme est l'occasion de mettre en lumière cette injustice et de lutter contre elle».

 

Le Rapport appelle à mettre fin à l'impunité qui caractérise trop souvent ces violences sexuelles, en renforçant la surveillance des violations des droits de l'homme concernant l'éducation, en appliquant plus rigoureusement la législation internationale existante et en créant une Commission internationale sur le viol et les violences sexuelles, soutenue par la Cour pénale internationale.

 

Le lancement et la conférence ouvriront toute une série d'événements et d'initiatives de l'UNESCO destinés à célébrer la Journée internationale de la femme.

 

L'édition 2011 des Femmes font l'info, une initiative mondiale visant à promouvoir l'égalité entre les sexes dans les médias, sera aussi lancée à l'occasion de la Journée internationale de la femme. Le thème de cette année - Formation à la maîtrise de l'information et des médias et genre - entend contribuer à une meilleure appréhension des perspectives de genre dans les médias et les systèmes d'information.

 

Une édition spéciale du Courrier de l'UNESCO sera également publiée à cette occasion. Les porte-parole des Sans-voix : Cinq femmes parlent de leurs actions regroupe des interviews de Michaelle Jean (Canada), Sana Ben Achour (Tunisie), Aminetou Mint el Moctar (Mauritanie), Sultana Kamal (Bangladesh) et Monica Gonzalez Mujica (Chili).

 

Des expositions artistiques se tiendront également à l'UNESCO lors de cette Journée, avec des femmes artistes du Brésil, d'Egypte, du Gabon, du Liban, de Thaïlande et des Etats-Unis. Plusieurs événements culturels sont aussi programmés le 8 mars, notamment une soirée musicale avec Kareyce Fotso (Cameroun) et Geta Burlacu (République de Moldova).

 

Le 9 mars, l'UNESCO accueillera la table ronde Autonomisation des femmes - Leadership social, éducatif et culturel, organisée en collaboration avec la Thaïlande (Salle IV).

 

La Journée internationale de la femme a été fêtée pour la première fois il y a près de 100 ans par une poignée de pays européens. Chaque 8 mars, l'UNESCO célèbre cette Journée en organisant autour d'un grand thème des tables rondes, conférences, expositions et événements culturels mettant en vedette des questions liées à l'autonomisation des femmes et la promotion de l'égalité entre les sexes.

 

--------------------------

Fédération PDG de France

 

source:  UNESCO

 

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 07-03-2011 à 23:14:32

Gabon CAN 2012 : Le Gabon sera t-il au rendez-vous ?

Organisation de la coupe d'Afrique des nations de Football : L'Agence Nationale des grands travaux (ANGT) nous rassure.

 

 Le deuxième conseil d’administration de l’Agence Nationale des Grands Travaux (ANGT) a eu lieu le samedi 12 février dernier à Libreville en présence du Président de la République Gabonaise Ali Bongo Ondimba, du Premier Ministre Paul Biyoghe Mba, de plusieurs ministres et des membres du conseil d’administration comprenant notamment les représentants de l’entreprise américaine de travaux publics Bechtel qui assurent la supervision des travaux.

 

 

 

 

L’objectif de ce conseil d’administration était de faire un point de situation sur l’avancement des projets et travaux en cours, conformément au plan directeur national d’infrastructures. Le plan directeur national d’infrastructures regroupe 21 grands projets, pour un investissement total sur 6 ans estimé à 11,8 milliards de dollars. Il s’agit d’une stratégie globale de développement qui s’inscrit dans le programme du « Gabon Emergent » et qui vise à doter le Gabon des infrastructures nécessaires sur l’ensemble de son territoire pour le développement socio-économique de l’intérieur du pays et une réelle diversification de l’économie nationale. 

 

Une attention particulière a été portée sur les chantiers concernant les infrastructures sportives, d’accueil et de transport pour la CAN 2012. Présentant de façon détaillée l’avancement des travaux, le directeur général de l’ANGT, M. Henri Ohayon, a déclaré que « les échéanciers seront tenus et les infrastructures seront prêtes à temps dans le strict respect des normes de sécurité et de qualité. »

 

Il a ajouté que : « seul le stade Omnisport de Libreville accusait un retard par rapport au calendrier initial. Un échéancier de rattrapage a été mis en place pour rattraper ce retard. L’entrepreneur du stade et son sous-traitant se sont engagés à augmenter le nombre d’ouvriers qualifiés et d’ingénieurs mais aussi à faire appel à d’autres sous-traitants pour les travaux spécialisés, ceci afin d’être prêt pour janvier 2012. »

 

Un nouveau point d’état sera réalisé lors du prochain conseil d’administration de l’ANGT prévu courant mars 2011. Créée le 25 février 2010, l’ANGT a pour missions d’assister l’Etat gabonais dans l’identification et la programmation des grands projets de travaux publics, d’assurer le contrôle technique et financier des différents travaux ainsi que de conseiller et d’assister l’Etat dans la maitrise d’ouvrage. Un accord d’assistance a été signé le 2 septembre 2010, avec Bechtel, première entreprise américaine de travaux publics, afin de veiller à la bonne exécution des projets initiés. Le Gabon a consacré sur son budget 2010 1,6 milliard de dollars à la réalisation d’infrastructures.

 

------------------------------

Fédération PDG de France

 

Source : Présidence de la République Gabonaise

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 07-03-2011 à 22:43:58

L'Avenir en Confiance au Gabon : Libreville en pleine émergence

Un vaste programme de modernisation de Libreville est actuellement en cours de réalisation. Le Premier Ministre, Paul Biyoghe Mba, s’est rendu sur place le 21 février dernier pour une tournée d’inspection des sites retenus pour les travaux.
 
 

 
Les nombreux chantiers initiés dans la capitale par le gouvernement de l’émergence visent à faire de Libreville un pôle citadin au modèle des standards de développement des villes ultramodernes mondiales, conformément à la maquette adoptée par le Président Ali Bongo Ondimba.
 
Le plan directeur du gouvernement prévoit à cet effet la construction d’un ensemble d’immeubles administratifs, de centres commerciaux ou encore de nouvelles voies de communications.
 
Parmi les sites concernés, la Vallée Sainte-Marie constitue le point de départ de la métamorphose de Libreville. D’importants travaux de démolition y ont déjà été effectués par les techniciens de l’Habitat et des Travaux Publics. C’est pourquoi le Ministre a tenu à y commencer sa tournée avant de se rendre au quartier Cocotier, au rond-point de la Démocratie, sur le Boulevard Triomphal et dans le quartier Sorbonne. 
 
Au terme de sa visite, le Premier Ministre a réuni les Ministres concernés afin d’effectuer un recadrage des objectifs et de demander le respect des délais impartis pour la réalisation des travaux. Un chronogramme de travail a été communiqué en ce sens.
 
Le Ministre de l’Equipement, des Infrastructures et de l’Aménagement du Territoire, le professeur Léon Nzouba ; le Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de l’Immigration et de la Décentralisation, Jean François Ndongou ; le Ministre de l’Economie, du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme, Magloire Ngambia et le Ministre délégué du Budget, des Fonds Publics et de la Fonction publique, Chargé de la Réforme de l’Etat, Guy Bertrand Mapangou, ont notamment été invités à recenser, évaluer et identifier dans les meilleurs délais les zones de relogement susceptibles d’accueillir les personnes délogées. 
 
Le programme de modernisation de Libreville est financé par la BGFIBANK à hauteur de 120 milliards de FCFA, conformément à un accord cadre conclu en janvier 2011 entre le Ministre de l’Economie et le Directeur Général du groupe bancaire, Henri-Claude Oyima.
 
----------------------------
Fédération PDG de France
 
Source : www.presidentalibongo.com
 
 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 07-03-2011 à 22:02:08

Signature d'accords majeurs d'une valeur de 4,5 milliards de dollars US avec des multinationales de l'Inde et de Singapour

Signature d'accords majeurs d'une valeur de 4,5 milliards de dollars US avec des multinationales de l'Inde et de Singapour.

 

Sous la présidence du Chef de l'État, S.E. Ali Bongo Ondimba, et en présence du Premier Ministre et de membres du Gouvernement ont été signés en août 2010, à la veille des festivités du Cinquantenaire du Gabon, des accords majeurs touchant des programmes clés du projet pour le Gabon Émergent, d'une valeur de 4,5 milliards de dollars US avec des multinationales de l'Inde et de Singapour.

 

Ces accords portent sur les grands projets suivants :

• Les infrastructures routières avec 1000 kms de routes dont la revitalisation de la totalité de la Nationale,

• La Zone Économique Spéciale de Nkok dédiée à la transformation du bois,

La palmeraie dans les zones de savane comme Mouila, dans la Ngounié, et Tchibanga dans la Nyanga,

• L'habitat avec 5 000 logements sociaux à coût modéré à Libreville.

 

La matérialisation de ces projets, prévus pour générer à terme un total de plus de 50 000 emplois directs et indirects, répond aux attentes et préoccupations majeures des populations en termes d'investissements structurants, de retombées économiques, de prise en compte de la demande sociale en emplois, logements et mieux-être.

-------------------------------

Fédération PDG de France

 

 

 

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Tous droits réservés Fédération PDG de France 2011