posté le 05-10-2011 à 10:57:44

Province de la Ngounié : 8ème étape de la tournée des conseils de Ministres délocalisés

LA NGOUNIE

Chef lieu : Mouila

Superficie : 37750 km2

Population : 101 415 hab (rec. 2010)

Densité : 2.7 hab/km2

 

Histoire

La province de  la Ngounié doit son nom au fleuve Ngounié, qui la traverse avec ses nombreux affluents. C'est en décembre 1858, que l'explorateur français Paul du Chaillu parvient par la Ngounié, à la hauteur de Fougamou. Il y découvre les différentes populations riveraines qu'il décrira au cours de son second voyage. Des missions catholiques seront par la suite érigées dans la province à Mandji, Sindara et Saint-Martin dont l'architecture attire de nombreux touristes.

 

Géographie

 

Situé dans le sud du Gabon, son relief est caractérisé par de grandes plaines forestières qui séparent le massif cristallin du Chaillu des monts lkoundou. Massifs abrupts, plaines, forêts épaisses, savanes, rivières et lacs, falaises, grottes profondes et vastes zones agricoles modèlent le paysage parsemé de hameaux et de villages.

 

Population

 

Estimée à 101415 habitants, la population de la Ngounié regroupe une importante diversité ethnique composée des Eshira, Apindji, Punu, Tsogho, Nzebi et Vili arrivées par des vagues de migrations successives et qui vit en bonne intelligence depuis plusieurs siècles. Toutes les ethnies originaires de la Ngounié appartiennent au groupe bantou.

 

Subdivistions administratives

 

La province de la Ngounié est subdivisé en 9 départements comprenant chacun un Chef-lieu. Il s'agit de:

*  La Boumi-Louetsi (Mbigou)

* La Dola (Ndendé)

* La Douya-Onoye (Mouila)

* La Louetsi-Bibaka (Malinga)

* La Louetsi-Wano (Lebamba)

* La Mougalaba (Guietsou)

* La Ndolou (Mandji)

* L'Ogoulou (Mimongo)

* Tsamba-Magotsi (Fougamou)

--------------

Fédération PDG de France

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 05-10-2011 à 10:24:33

3ème édition du festival international des arts et de la parole

La 3ème édition du festival culturel international des arts et de la parole dénommée ‘’Dire en fête ‘’ a débuté lundi 03 novembre au Centre culturel français (CCF) de Libreville, a annoncé, le directeur du CCF, Emmanuel Vaslain, au cours d’une conférence de presse.

 

Slammeurs, chanteurs, conteurs, poètes, écrivains, photographes en provenance de France, du Cameroun et du Mali sont attendus dans la capitale gabonaise pour participer à cette manifestation de six jours, a indiqué M. Vaslain.

 

La quasi-totalité des slammeurs gabonais, notamment Eyo Slam, Alef D’py, Régis Divassa, sera présente à cette 3ème édition du festival qui sera marquée par la projection du film du réalisateur Alice Aterianus.

 

Produit par l’Institut gabonais de l’image et du son (IGIS), le film présente les différentes facettes de la vie des Slammeurs.

 

Selon M. Vaslain, l’objectif du festival culturel international des arts et de la parole est de regrouper les artistes pour leur permettre d’échanger, ainsi que d’encourager l’émergence des artistes du domaine de l’oralité, à travers un plan de formation décliné en atelier qui permettra de fédérer les initiatives locales.

 

La manifestation a également pour ambition de diversifier et promouvoir les activités consacrées aux arts et la parole qui s’imposent aujourd’hui comme outil efficace pour le développement de la culture orale dans son ensemble, a-t-il expliqué.

 

En 2009, la première édition du festival culturel international des arts et de la parole avait réuni une brochette de spécialistes gabonais du Slam dont le slammeur Wise, vainqueur du concours en 2009 et 2010.

--------------------

Fédération PDG de France

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 05-10-2011 à 10:17:11

Le général Sékouba Konaté reçu par le président Ali Bongo Ondimba

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba s’est entretenu, jeudi dernier à Libreville, avec le Haut représentant de l’Union africaine (UA) pour l’opérationnalisation de la Force africaine en attente (FAA), le général Sékouba Konaté. L'entretien entres les deux hommes a porté sur les questions de paix et de sécurité en Afrique.

 

Chargé également de la planification et de la gestion stratégique des opérations de soutien à la paix à l’UA, le général Sékouba Konaté a assuré la transition politique dans son pays, la Guinée Conakry, de décembre 2009 à décembre 2010, après le départ de la junte militaire dirigée par Moussa Dadis Camara.

 

Il est arrivé à Libreville mercredi dernier pour visiter l’état-major de la Force multinationale d’Afrique centrale (FOMAC), basée dans la capitale gabonaise, et se rendre compte des dispositions opérationnelles de cette force de 5 000 hommes, qui intervient dans le cadre des missions de paix de l’ONU, de l’UA ou de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC).

 

Une partie de ses troupes assure actuellement une mission de paix en Centrafrique.

-------------------

Fédération PDG de France

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 05-10-2011 à 10:03:17

Le président Ali Bongo Ondimba accueilli par une foule en liesse à son arrivée à Mouila

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a été accueilli par une foule en liesse à son arrivée, lundi, à l’aéroport Raphaël Boubala de Mouila, chef-lieu de la Ngounié (sud), pour une tournée républicaine dans cette province sud du Gabon.

 

Ovationné et acclamé par les populations venues des neuf départements de la province, le chef de l’Etat a eu droit à un véritable bain de foule à l’aéroport de Mouila, où il a tenu son premier meeting.

 

Il a exhorté les populations de la province de la Ngounié à cultiver l’unité, gage, selon lui, du développement de la région. Il les a également invitées à réfléchir ensemble, afin de trouver des solutions aux problèmes qui se posent à cette partie du pays.

 

Après le meeting, le chef de l’Etat a pris place à bord d’un hélicoptère qui s’est envolé pour la localité de Malinga, dans le département de la Louétsi-Bibaka, frontalière du Congo Brazzaville.

 

Après Malinga, le président Ali Bongo Ondimba doit se rendre dans la ville de Mbigou, dans le département de la Boumi-Louétsi, au sud-est de Mouila.

 

Le Premier ministre Paul Biyoghe Mba et l’ensemble des membres du gouvernement ont précédé le chef de l’Etat à Mouila, où il doit tenir jeudi prochain le 8ème conseil des ministres délocalisé à l’intérieur du pays.

-----------------

Fédération PDG de France

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
posté le 28-09-2011 à 23:47:10

Nkok, plus grande Zone Economique Spéciale d’Afrique Centrale et de l’Ouest

Le Chef de l’Etat a procédé le 9 septembre dernier à l’inauguration de la première phase de la Zone Economique Spéciale de Nkok.

 

Ce projet s’inscrit résolument dans la politique du Gabon Emergent, notamment pour l’industrialisation de la filière bois.
Située à 27 km de Libreville, la Zone Economique Spéciale de Nkok s’étend sur 1 126 hectares et dédiera une large part de son activité à la transformation du bois. En effet, cette zone s’inscrit en totale adéquation avec la politique d’industrialisation de la filière bois mise en œuvre par le Chef de l’Etat, et qui interdit depuis l’année dernière l’exportation de billes de bois brut afin de favoriser l’industrie locale, et de réaliser ainsi des bénéfices via la vente de produits finis et semi-finis.

 

« La ZES de Nkok contribuera à exposer une vitrine des compétences des exploitants forestiers gabonais et des industriels dans la valorisation des matières premières par une industrie novatrice et de pointe », avait ainsi déclaré le Président en juillet 2010 lors de sa première visite sur le site. A terme, 6 000 à 7 000 emplois doivent être créés, et trois centres de formation seront construits au fur et à mesure de l’extension du projet.

 

200 millions de dollars, soit environ 800 milliards de francs CFA, ont déjà été investis dans ce projet après un an de travaux, et 1.2 milliard de dollars vont encore être injectés pour une livraison du site prévue pour mars 2012. « Les infrastructures de base sont achevées. Le projet de la zone est une joint venture entre l’Etat gabonais (40%), et Olam International (60%) », a expliqué le coordinateur général de la ZES, Théophile Ogandaga. 

 

Pilotée par la multinationale singapourienne OLAM, la zone présentera plusieurs avantages pour les futurs investisseurs, notamment l’exonération des taxes et la facilitation d’obtention des documents administratifs, matérialisée par la mise en place le 5 septembre dernier d’un guichet unique à l’intention des potentiels opérateurs économiques.

 

A ce jour, 40% des entreprises installées au Gabon ont déjà réservé une place sur le site, qui comportera toutes les infrastructures de base nécessaires au développement économique : industries, services administratifs, supermarchés, écoles et logements sociaux de haut standing… La ZES sera en outre localisée à moins de 30 km du principal port du pays.

---------------

Fédération PDG de France

 

 

 

 

 


Commentaires

   Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
0 commentaire
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Tous droits réservés Fédération PDG de France 2011