VEF Blog

Titre du blog : FEDERATION PDG DE FRANCE
Auteur : pdgfrance
Date de création : 23-02-2011
 
posté le 28-02-2011 à 17:23:24

LA DECENTRALISATION AU GABON : PERSPECTIVES DANS LA DYNAMIQUE DE L'EMERGENCE


UNE NOUVELLE APPROCHE DE LA DECENTRALISATION

Les collectivités locales jouent un rôle essentiel dans la modernisation et dans la mise en oeuvre des politiques publiques. Elles doivent favoriser le rapprochement entre les citoyens et le service public. La décentralisation est un système d’organisation administrative qui, sans remettre en cause l’unité de la nation, enrichit la vie démocratique afin de développer le rôle qui incombe aux collectivités locales. Il convient ici d’explorer quelques pistes susceptibles d’asseoir graduellement les principes de libre administration des collectivités locales. Mais cela passe sans doute par un véritable élan d’aménagement du territoire et par une meilleurs formation des décideurs locaux, couplé d’une participation active des citoyens à la vie publique locale. D’où l’impérieuse nécessité d’une réforme de la loi portant sur la décentralisation.

1°) l’aménagement du territoire : corolaire de la décentralisation.

Pour relancer la décentralisation, des mesures de développement des zones rurales sont nécessaires. Le GABON souffre d’une très forte inégale répartition de la population. On pourrait d’ailleurs parler de Libreville d’un côté, avec une très forte densité ; et du désert gabonais pour l’arrière pays, avec des disparités entre les provinces. Il ya donc une exigence d’équité dans l’accès au service public. Celle-ci pourrait conduire à des actions spécifiques en faveur des territoires les plus fragiles. Les autorités pourraient saisir l’opportunité des fêtes tournantes pour accorder plus de crédits aux provinces les plus désertiques et promouvoir l' activité agricole par exemple. Il convient également de mettre en place une administration de mission à vocation interministérielle qui aurait pour objet de préparer, impulser et coordonner les politiques d’aménagement du territoire menées par l’Etat et accompagner les mutations économiques. Cette structure travaillerait en étroite collaboration avec les gouverneurs, ou entretenir des contacts réguliers avec les élus locaux.

 

2°) La déconcentration indispensable à la décentralisation

La décentralisation au GABON ne peut réussir si elle ne s’accompagne d’une volonté politique de déconcentration. La déconcentration concerne l’aménagement des rapports entre autorités centrales et autorités locales d’une même et unique personne publique : l’ETAT. Elle consiste à renforcer les pouvoirs ou les attributions des représentants locaux du pouvoir central (gouverneurs ,directeurs d’administration …) afin de décongestionner ce même pouvoir central. La déconcentration présente un double intérêt : D’une part, elle allège les compétences des autorités centrales , alors que la concentration entraîne la lenteur dans le règlement des affaires. D’autre part, elle permet aux représentants provinciaux du pouvoir central de régler des questions diverses en tenant compte de des spécificités locales ; et aux élus d’avoir des interlocuteurs plus efficaces. Plusieurs conditions doivent tout de même être réunies : le transfert des compétences doit s’accompagner d’un transfert de moyens. La déconcentration pourrait être expérimentée sur deux ans, dans deux provinces pilotes. Les prérogatives du gouverneur doivent être renforcées en matière de déconcentration. En définitive ,l’invitation faite à la décentralisation dans l’agenda de nos institutions politiques depuis le début de l’année constituera, espérons le, l’acte réalisateur de ce projet si cher au Président de la République .Les sénateurs, dont le collège électoral est essentiellement constitué d’élus locaux devraient s’atteler à offrir au peuple gabonais une véritable administration décentralisée répondant aux standards internationaux et pouvant constituer un moyen efficace pour endiguer la paupérisation de l’intérieur du pays .Une réforme de la loi sur la décentralisation devrait rendre la formation des élus locaux obligatoire .face à la crise économique mondiale dont le Gabon n’est hélas pas épargné, des mesures susceptibles d’y remédier ne devraient pas être tenues dans des tiroirs administratifs .C’est à l’aune de cette confusion structurelle des pouvoirs locaux qu’il faut repenser le processus de décentralisation lequel comporte un gain politique certain.

Ultry OKENKALI