VEF Blog

Titre du blog : FEDERATION PDG DE FRANCE
Auteur : pdgfrance
Date de création : 23-02-2011
 
posté le 21-03-2011 à 15:48:01

Estuaire : Le Bureau Politique du PDG tire les enseignements de sa tournée

Les membres du Bureau du politique de la Province de l’Estuaire se sont retrouvés autour du membre du comité de concertation, membre  du comité permanent du Bureau Politique, Paul Biyoghé Mba, le 16 mars dernier, au siège du parti, pour faire une évaluation de la récente tournée dans la province de l’Estuaire.

 

Paul Biyoghé Mba a présidé une importante réunion des membres du Bureau Politique de l’Estuaire. Cinq points étaient inscrits à l’ordre du jour : le bilan de la tournée des membres du Bureau Politique de la province de l’Estuaire, l’organisation en différé du 12 mars dans les circonscriptions de la province de l’Estuaire, les problèmes spécifiques de l’Estuaire, le programme d’action pour le reste de l’année 2011 et les divers.

 

S’agissant du bilan, un projet circonstancié  a été soumis aux membres du Bureau Politique. Mais l’on peut dire, au risque de se tromper que c’est une première dans la province de l’Estuaire. Et tous les objectifs assignés ont été atteints : relance des activités du parti, évaluation des structures de base, identification des préoccupations et maux vécus par les militants, cohésion et efficience dans l’action.

 

Les problèmes du chômage, l’accès à l’eau et au logement, les routes figurent au haut des préoccupations vivement exprimées par les militants. Les enseignements et leçons tirés sont encourageants et prometteurs. En un mot, cette tournée conduite par le membre du Comité de concertation Paul Biyoghé Mba s’est  révélée très positive. Aussi a-t-on demandé de la renouveler à fréquence déterminée.

 

Au niveau des problèmes spécifiques de la province de l’Estuaire, la nécessité de disposer d’un siège provincial du parti a été établi. Les limites entre certaines circonscriptions méritent d’être précisées.

 

Le Bureau Politique a, par ailleurs, rendu un vibrant hommage aux groupes socio-culturels Arongo et Nkol Engong pour leur brillante prestation lors de la fête du 12 mars à la Cité de la Démocratie.

 

En ce qui concerne le programme d’activité, l’accent a été mis sur la formation des militants qui sera étalée et éclatée à différents niveaux.

 

Mais dès le 16 Avril prochain, les membres du Bureau Politique recevront à l’hôtel de ville, les groupes d’animation Nkol Engong et Arongo au cours d’une manifestation publique.

 

Dans cet ordre d’idées, le Bureau Politique a décidé de la célébration en différé du 12 mars selon le calendrier ci-après :

- 19 mars : 3eme arrondissement, 1er siège

- 26 mars : 3eme arrondissement 2eme siège, 4ème arrondissement, 5ème arrondissement, Ikoyi tsini, Komo kango, Noya

- 27 mars : 1er arrondissement

- 2 avril : le Cap Estérias, Avorbam-Agondjé, 2ème arrondissement, 6ème arrondissement, Komo-Océan

- 3 avril : Komo mondah, Owendo.

 

Pour privilégier l’action unitaire qui est l’une des résultantes de la grande tournée qui vient de s’achever, les camarades membres du Bureau Politique autres que ceux de la circonscription organisatrice ont été désignées pour prendre part à ces manifestations.

Le membre du comité permanent Paul Biyoghé Mba appuyé en cela par d’autres camarades, en particulier, André Dieudonné Berre, Axel Jason Ayénoué, Emmanuel Nzé Bekalé, Flore Mistoul qui composaient le bureau à la réunion, s’est particulièrement félicité de la prise en main de l’action politique qu’il note progressivement auprès de plusieurs responsables du parti dans la province.

l les a exhorté à s’inscrire durablement et définitivement dans cette logique et à être investi d’un esprit de gagneur. Car, pour le camarade Paul Biyoghé Mba, les turbulances du 30 août 2009 doivent désormais relever du passé.

 

Le PDG dans la province de l’Estuaire doit travailler d’arrache-pied et s’organiser en vue d’être la première formation politique quelle que soit la compétition électorale.

Il a donc invité les responsables politiques et les militants d’avoir une culture de résultat et pour lui le résultat c’est le succès aux élections à venir. Pour Paul Biyoghé Mba, un parti n’est réellement parti que s’il compte des élus.

Entamée le 8 janvier 2011 par le 1er Arrondissement de Libreville pour s’achever dimanche le 6 mars  à Bikélé dans le département d’Ikoy Tsini, la tournée politique des membres du bureau politique du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) pour la province de l’Estuaire conduite par le membre du Comité de concertation, membre du Comité permanent du bureau politique, le Premier ministre Paul Biyoghé Mba a révélé que ce parti est toujours bien en place dans toutes les quatorze localités de la province que cette caravane a traversées.

 

Des six  arrondissements de Libreville à Bikélé, en passant par Owendo, Ntoum Cap Estérias, Avormbam, Cocobeach, Kango, Ndzomoe le message du Camarade Paul Biyoghé Mba a été on ne peut plus clair : reconquérir le terrain,   laver l’affront du scrutin présidentiel d’août 2009 au cours des élections législatives de 2011 et remporter toutes les autres élections à venir, en toute transparence, malgré les gesticulations de quelques illuminés.

 

‘’Cela est à notre portée si tous les militants se mettent au travail dès maintenant, en jouant chacun pleinement son rôle’’, n’a cessé de dire le membre du Comité de concertation, convaincu qu’il existe en moyenne 30 fédérations pour 143 bureaux de sections gérant de très nombreux de comités pour un total de 8.000 militants statutaires.

 

Le retour à la sérénité constaté à certains endroits reste dû à la mise en œuvre de la politique de l’Emergence qui repose sur les actes concrets et la prise en compte des préoccupations exprimées par les Gabonaises et les Gabonais en matière de promotion des cadres du PDG à des postes de responsabilité, d’infrastructures sanitaires et scolaires, des voies de communication (atout majeur pour l’émergence de l’économie nationale), de chômage, d’adduction d’eau et d’électricité. Sans oublier les efforts de réformes que l’équipe gouvernementale a engagés depuis plus d’un an.

 

Pour faire oublier la mésaventure d’août 2009, Paul Biyoghé Mba a fait preuve de pédagogie. Il a présenté partout la nouvelle offre du PDG envers ses militants. Il s’agit d’un contrat de confiance s’appuyant :  sur l’amélioration de la communication au sein du PDG, du haut vers le bas et du bas vers le haut, sur  la mise en place de formations ciblées et continues, sur la résolution des préoccupations sociales du militant et sur la pratique effective de la récompense au mérite.

 

Durant plus de deux mois, la caravane du PDG qui a traversé les départements de la province de l’Estuaire aura été un chantier pavé de bonnes intentions car, ce parti est tenu de faire encore des convertis devant l’adversité et compter sur l’apport des partis qui composent avec lui la majorité républicaine pour l’Emergence. Toutes choses qui lui permettront de réaliser un score stalinien en faveur d’Ali Bongo Ondimba, le moment venu. Ceci est d’autant valable pour l’Estuaire qui abrite plus de soixante pour cent de l’électorat gabonais que pour l’arrière pays qui reste également à parcourir et à reconquérir.

 

Mais pour y parvenir, le PDG, en sa qualité de parti locomotive de la majorité au pouvoir, doit cesser avec le copinage, s’assurer que tous les militants sont inscrits sur les listes électorales, les motiver le jour du vote et faire preuve de lucidité devant les dossiers des candidats à la candidature car le terrain reste le terrain, froid et intrépide.

 

Toutefois, au sortir de la réunion bilan de mercredi soir , laquelle a également traité de la célébration en différé de la Fête du 12-Mars édition 2011 dans toutes les fédérations du pays à partir de samedi 18 mars prochain, Paul Biyoghé Mba qui était entouré de l’autre membre du Comité permanent André Dieudonné Berre et du Secrétaire général adjoint du PDG en charge des élections, Emmanuel Nze Bekale a confié à la presse qu’il était important qu’après une telle tournée, tous les participants se retrouvent pour faire le bilan voir les moins faibles qui se présentent dans l’exercice politique de la province qu’il faut traiter et combler les lacunes. Voir les points forts, les consolider.  C’est un travail qui est  extrêmement important nous devons avoir partout sur toute l’étendue du territoire des structures de base bien constituées qui fonctionnent au-dessus de la moyenne.

 

En clair, ce qu’il faut retenir, selon le membre du Comité permanent, est que les militantes et les militants croient au parti, à la politique de l’Emergence du président Ali Bongo Ondimba. Ils y croient fermement et c’est déjà un bon point de départ. Parce que quand on ne croit pas à quelque chose on a du mal à suivre. Et puisqu’ils y croient, ils vont suivre mais aussi faire suivre. Ils vont travailler  pour faire en sorte que les rangs du PDG s’agrandissent davantage. Grâce à l’action qui est menée mais aussi grâce au discours de sagesse et galvanisateur qu’ils vont développer sur le terrain. D’autant plus que les objectifs poursuivis sont des objectifs partagés car, en réalité ce que veut le PDG c’est de développer le pays sans exclusive, apporter un peu plus de bonheur dans les familles, faire que chacun mange  matin midi soir, que les uns et les autres puissent assurer les charges de fonctionnement de leurs ménages, envoyer les enfants à l’école, avoir l’hôpital à proximité et accessible avec des médicaments en permanence, avoir l’eau et le courant dans les maisons et des routes carrossables en toutes saisons. C’est ce que recherche le PDG dans un climat de paix et de sérénité. Les objectifs étant nobles, les actions pour atteindre ces objectifs étant menées aujourd’hui avec beaucoup d’entrain et de succès, naturellement l’action du parti va s’en trouver  réconfortée sur le terrain.

 

Pour Paul Biyoghé Mba à l’adresse des responsables politiques de sa province et même du Gabon, le spectacle c’est bien mais un parti n’est un parti que s’il a des élus à l’Assemblée nationale, au Sénat, au Conseil municipal ou départemental. C’est pourquoi il a demandé aux membres du bureau politique de l’Estuaire d’avoir une culture de résultats. ‘’Autant on demande aux entreprises de faire du bénéfice, moi je demande à tous les responsables politiques du Parti démocratique gabonais d’avoir désormais une culture de résultats,  et le résultat c’est d’avoir le nombre d’élus’’, a-t-il dit, recommandant qu’Il faut gagner les élections et se préparer à ces compétition. De même qu’il faut s’entraider en combinant un certain nombre d’actions.

 

Passer l’examen car, selon lui, une élection est, toute proposition gardée, un examen qu’il faut réussir correctement dans la transparence, sans tricherie aucune,  et finalement avoir une bonne majorité dans tous les scrutins à l’Assemblée nationale, à la mairie, au Conseil départemental, au Sénat, et finalement remporter l’échéance de 2016 avec notre président Ali Bongo Ondimba que nous souhaitons tous ardemment qu’il se représente et qu’il soit élu de manière notable c’est-à-dire avec au moins 51 % des suffrages et pourquoi pas au-delà. ‘’C’est pourquoi j’organise les troupes en ce qui concerne la province de l’Estuaire mais un peu plus tard je le ferai avec les autres responsables politiques à l’échelle nationale en additionnant nos efforts nos expertises  pour que cet objectif soit atteint dans de conditions les plus acceptables possibles.

 

La tournée de membres du bureau politique de la province de l’Estuaire a constitué une dynamique collégiale suscitant la cohésion et l’unité nationale à toujours préserver.

------------

Fédération PDG de France

Source : Presse PRIMATURE