VEF Blog

Titre du blog : FEDERATION PDG DE FRANCE
Auteur : pdgfrance
Date de création : 23-02-2011
 
posté le 24-03-2011 à 00:37:12

Le Président Ali Bongo Ondimba s’exprime à l’occasion du Times CEO Summit on Africa

 

 

Le président a présenté son projet d’avenir pour le Gabon et ses espoirs pour l’Afrique aux dirigeants des plus grandes entreprises mondiales.

Londres, le 22 mars 2011 : Aujourd’hui, à l’occasion du Sommet des affaires en Afrique du Times, le président gabonais Ali Bongo Ondimba a présenté son projet d’avenir pour le Gabon et ses espoirs pour le continent africain, dans un discours adressé aux dirigeants des plus grandes entreprises mondiales. 

 

Le président Bongo Ondimba a présenté le projet de société de son gouvernement, axé sur la protection de la richesse de la biodiversité du Gabon, mais aussi sur le développement d’une industrie et d’un secteur des services compétitifs. Il a clairement affirmé vouloir mettre un terme à l’exportation de matériaux bruts, pratique commerciale trop répandue, en ajoutant de la valeur aux exportations et aux produits gabonais.

 

« L’an passé, nous avons instauré une législation visant à interdire l’exportation de bois brut. Notre objectif était de mettre un terme à l’approche qui consiste à considérer l’Afrique comme un pourvoyeur de ressources naturelles bon marché, mais surtout, de développer les opportunités pour les investisseurs avisés, et non de les limiter. Via des partenariats, nous avons créé des zones économiques spéciales, avec des avantages concrets pour les entreprises, notamment des exonérations fiscales sur les bénéfices pendant 10 ans et des exonérations totales de TVA et de droits à l’importation sur le matériel pour les nouvelles entreprises », a-t-il ainsi déclaré.

 

En 2010, les partenariats commerciaux conclus par le gouvernement gabonais ont généré plus de 4 milliards de dollars en investissements, résultat que le président Bongo Ondimba souhaite dépasser en 2011. Le président a également révélé les chiffres de la croissance économique au Gabon en 2010 : celle-ci atteint 6 %, ce qui constitue un retournement de tendance considérable après une contraction de 1,4 % en 2009. 

 

Le président s’est également exprimé sur la situation au Maghreb et sur ses fondements. « Un facteur décisif ne peut expliquer à lui seul les événements récents au Maghreb et leur propagation dans le monde arabe. Nos peuples attendent de nous, leurs dirigeants, que nous gouvernions avec un projet d’avenir. Ils attendent également de nous que nous les écoutions. Aujourd’hui, la démocratie va au-delà des élections : elle se doit de construire des institutions fortes et une société pluraliste qui ne se contente pas d’autoriser l’expression des aspirations individuelles, mais surtout, qui l’encourage. »

 

Malgré la situation en Libye, le dirigeant du Gabon s’est déclaré optimiste quant à l’avenir du continent africain : « Je suis convaincu que l’Afrique représente la nouvelle frontière, qu’une nouvelle génération de jeunes dirigeants éclairés est en train d’émerger, que nos démocraties progressent et grandissent, et que nous sommes même en position, malgré nos difficultés, de donner quelques leçons amicales au reste du monde. »

 

Le président était l’un des trois intervenants majeurs de ce sommet, aux côtés du président de la République rwandaise, Paul Kagame, et du ministre britannique des affaires étrangères, William Hague, qui se sont également adressés aux participants au cours de ces deux jours.

Vue d’ensemble du Gabon

Comptant parmi les pays les plus stables du continent, le Gabon est un pays à revenu intermédiaire-supérieur situé en Afrique centrale. Selon la banque Standard Chartered (Sur le terrain 20/10/2010 : Gabon, une diversification nécessaire), les indicateurs de développement et de gouvernance du Gabon sont les meilleurs de tous les pays producteurs de pétrole d’Afrique sub-saharienne.

 

Dès son investiture en octobre 2009, le président gabonais Ali Bongo Ondimba a instauré de nombreuses réformes politiques et économiques visant à donner au Gabon le statut de pays émergent d’ici 2025, en renforçant et en diversifiant l’économie autour de trois piliers :

 

En 2010, le Gabon a attiré plus de 4 milliards de dollars en IDE dans les secteurs du bois, de l'agriculture et des infrastructures. L’économie du Gabon a connu une croissance de 6 % en 2010, ce qui constitue un retournement de tendance considérable après une contraction de 1,4 % en 2009.

-----------------

Fédération PDG de France

source : Presse Présidentielle