VEF Blog

Titre du blog : FEDERATION PDG DE FRANCE
Auteur : pdgfrance
Date de création : 23-02-2011
 
posté le 10-04-2011 à 01:32:43

Campagne de sensibilisation des enseignants sur le harcèlement sexuel des filles scolarisées dans le nord-est du Gabon

Une campagne de sensibilisation des enseignants sur le harcèlement sexuel des filles scolarisées a démarré vendredi, à Makokou, chef-lieu de la province de l’Ogooué-Ivindo (nord-est), à l’initiative du service provincial de l’éducation populaire.

 

Axée sur le thème ‘’Pour une instruction réfléchie, l’initiative de l’enseignée’’, la campagne a pour objectif de mettre fin au harcèlement sexuel en milieu scolaire, a déclaré M. Lambert Mezui Biyogo II, chef de service provincial de l’éducation populaire.

 

Dans une émission radiodiffusée quelques jours auparavant M. Mezui Biyogo II avait dénoncé le harcèlement sexuel actif que les filles exercent à l’endroit des enseignants en vue d’obtenir de notes de complaisance.

 

Selon lui, pour s’attirer les faveurs des enseignants, les filles n’hésitent pas à mettre en évidence leurs atouts physiques.

 

Le phénomène a pris une telle ampleur que les moyennes sexuellement transmissibles ont pris le pas sur les maladies sexuellement transmissibles, a déploré le chef de service provincial de l’éducation populaire.

 

Les jeunes filles ne se gênent plus de se présenter en classe dans des tenues extravagantes que sont les mini jupes sexy et moulantes, d’arborer des coiffures haut de gamme et de se parer des bijoux hors de prix, a-t-il ajouté.

 

‘’Ces attitudes reflètent la prostitution masquée puisqu’elles ne visent un but, celui pour l’élève d’améliorer ses résultats scolaires par des notes non méritées’’, a martelé M. Mezui Biyogo II.

 

Selon lui, les filles plus osées adressent ouvertement au professeur une invitation au restaurant, au snack ou en boîte de nuit en se proposant de payer toutes les factures.

 

‘’Si l’on n’y prend garde, ces habitudes s’installeront pour toujours dans notre système éducatif, et c’est l’ensemble de la société qui en paiera le lourd tribut’’, a-t-il dit.

 

M. Mezui Biyogo II a exhorté les jeunes filles à prendre leur réussite scolaire au sérieux. ‘’L’école n’est pas une foire d’exposition mais un lieu d’acquisition du savoir. L’enseignant n’est ni un client, ni un prétendant, ni un courtisan, mais un dépositaire des connaissances’’, a-t-il souligné.

 

En octobre dernier, le service provincial de l’éducation populaire avait stigmatisé le comportement des enseignants qui harcèlent les jeunes filles en leur promettant des bonnes notes.

 

Le phénomène des moyennes sexuellement transmissibles’’ est souvent observée à l’approche des examens de fin d’année, notamment le Brevet d’études du premier cycle et le Baccalauréat.

--------------------

Fédération PDG de France

Source : AGP