VEF Blog

Titre du blog : FEDERATION PDG DE FRANCE
Auteur : pdgfrance
Date de création : 23-02-2011
 
posté le 12-04-2011 à 15:16:40

Introduction à la problématique du Gabonais de l'étranger candidat au retour

Jusqu’à une période très récente, à deux ou trois décennies à peine d’aujourd’hui, ce que l’on nomme Diaspora Gabonaise ces derniers temps est un phénomène plutôt négligeable à tous points de vue. D’abord, depuis les années soixante et soixante-dix, lorsque commence véritablement la transhumance des  Gabonais vers les pays occidentaux et  notamment la France, le Gabonais de l’étranger est bien souvent quelqu’un de passage. Il est diplomate, étudiant ou stagiaire en très grande majorité. Et il n’existe qu’à travers sa vocation à revenir au Gabon où l’attend généralement une vie professionnelle épanouie ; la plupart du temps dans divers strates de la fonction publique d’État ou de la fonction politique, selon que chacun se rendait capable de préparer ou de négocier son retour.
 

De nos jours, la proportion des Gabonais qui s’installent et travaillent de manière permanente dans les pays étrangers  – et notamment les pays occidentaux –  est passée du simple au double, voire au triple, en un laps de temps très réduit. Et, de ce fait, on commence à parler, à juste titre, de la Diaspora Gabonaise. Celle-ci prend d’ailleurs progressivement elle-même conscience de son existence ; et aussi de ce qu’elle peut, en tant que groupe social, jouer un rôle important dans la vie économique du pays ; un rôle qu’elle situe tout aussi bien, à l’instar de l’élite dirigeante (politique et économique) du pays, sur le plan de la politique intérieure du pays.  Pour ce faire, les Gabonais qui entrent dans cette catégorie (Diaspora Gabonaise) entendent de moins en moins rester passifs dans la mise en place du processus qui conduit à leur retour au pays et à leur insertion dans la vie sociopolitique et économique locale.

 
C’est dans cette optique que la Fédération PDG de France, saisissant l’occasion qui lui était offerte par la célébration en différé du 43ème anniversaire du Parti Démocratique Gabonais à Paris, s’est proposé de rassembler les compatriotes autour de deux questions qui participent de leur volonté de prendre part à la vie économique et politique du Gabon ; et de les amener à réfléchir ensemble sur les deux thèmes ci-après : 
 

<!-                   - Diaspora Gabonaise : quels apports pour un Gabon Émergent ?

<!-               - La cohabitation (politique) dans le contexte africain

 
Les deux sujets, à première vue divergents, semblent traiter de problèmes qui peuvent paraître aux antipodes. L’un pose clairement la question de la participation du Gabonais expatrié à la vie économie du Gabon ; soit en tant que résident à l’étranger, soit en tant que candidat au retour. L’autre s’immisce dans un débat jugé tabou jusqu’ici, certains Gabonais pensant à tort ou à raison qu’il s’agirait là d’une question trop sensible ou encore relevant de la haute stratégie politique, pour être débattue en public. Et les gens ne semblent pas percevoir le lien direct qui existe entre les deux.
 
Cependant, les débats ont démontrés que ces sujets se rejoignent autour des questions liées à la vie politique et économique du Gabon d’une manière générale. Et ils posent de manière assez précise la question de la place qui est faite à la Diaspora Gabonaise lorsque celle-ci est candidate au retour, aussi bien sur le plan économique que sur le plan politique.
 
Le traitement réservé ces derniers temps par la Communauté Internationale aux questions relatives à la gestion du pouvoir politique dans les pays du Sud montre que le monde s’achemine lentement, mais sûrement, vers l’institutionnalisation d’un droit d’ingérence démocratique par les forces de l’ONU chaque fois que l’alternance démocratique sera bafouée dans les pays dits non encore démocratiques du point de vue de l’occident. Les pays africains doivent se donner, dès aujourd’hui, les moyens d’anticiper la réflexion sur cette question ; et de savoir quelles sont les réponses à apporter face à une telle situation.
 
Dans le cas du Gabon, un début de réponse a été donné avec la dernière transition au sommet de l’État qui a été réalisée dans la sérénité et dans le respect des dispositions constitutionnelles. C’est un exemple qui a fait école dans la gestion des transitions politiques en Afrique subsaharienne. Il faudrait que notre pays conserve l’avantage sur les autres pays africains acquis à travers ce fait. Et pour cela, il faudrait qu’il soit prêt à faire d’autres pas en avant, à l’instar de l’adoption de la biométrie pour les échéances électorales à venir. 
 
Dans une telle perspective, il appartiendrait alors aux partis politiques de jouer pleinement leur rôle qui est de se mettre réellement à l’écoute des populations et de composer effectivement les masses militantes, afin de s’assurer la conquête ou la conservation sans contestation du pouvoir politique.

Voir  les résumés des communications faites par :

        Docteur Axel Auge (Diaspora Gabonaise : Quels apports pour

        un  Gabon Émergent ?) ;

 

       Docteur Benjamin Bengobéyi (La cohabitation (politique) dans
        le contexte africain).
      dans les prochains articles.
-------------------------
Fédération PDG de France