VEF Blog

Titre du blog : FEDERATION PDG DE FRANCE
Auteur : pdgfrance
Date de création : 23-02-2011
 
posté le 13-07-2011 à 19:24:35

Le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, reçoit Jean Ping

 

Le Président de la Commission de l’Union Africaine, M. Jean Ping, a été longuement et cordialement reçu par le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, au Palais du bord de mer.

 

Les deux hommes ont tenu à accorder leurs violons sur plusieurs questions de grande importance qui touchent le Gabon en particulier, et l’Afrique en général. Il s’agissait, entre autres, pour M. Jean Ping, de s’entretenir avec le numéro un gabonais sur les questions qu’ils n’ont pas eu le temps d’éplucher, en raison de leur emploi du temps chargé, lors des sommets au cours desquels ils ont eu l’occasion de se rencontrer. 

 

Le Président de la Commission de l’Union Africaine a profité de cette entrevue pour balayer les commentaires et les rumeurs au sujet des désaccords supposés entre lui et le Chef de l’Etat. Comment, a-t-il signifié à la presse au sortir de l’audience, pouvait-il se permettre de commettre des erreurs préjudiciables à l’image du Gabon et à celle de l’organisation panafricaine ? Il n’est donc pas question pour M. Jean Ping, diplomate chevronné, de prétendre briguer un second mandat à la tête de la Commission de l’Union Africaine sans l’appui d’Ali Bongo Ondimba, de la classe politique gabonaise et de l’ensemble des forces vives de la nation. 

 

Il a également tenu à signaler les difficultés auxquelles il a été confronté dès sa prise de fonction : quatre coups d’Etat en sept mois, des crises au Zimbabwe, au Soudan et au Kenya, sans oublier celles, plus graves, de la Côte-d’Ivoire et de la Libye. Des événements qui l’ont absorbé au point où il lui était difficile de rencontrer le Président gabonais. 

 

Il a donc tenu à faire taire les mauvaises langues et à démontrer que l’Union Africaine est bien au cœur du processus qui a permis de pacifier la plupart des zones en conflit. L’Afrique ne peut être confrontée à des problèmes majeurs sans compter sur ses propres fils. De même, il est impensable pour M. Jean Ping de poursuivre son combat sans le soutien d’Ali Bongo Ondimba et du peuple gabonais. 

----------------

Fédération PDG de France