VEF Blog

Titre du blog : FEDERATION PDG DE FRANCE
Auteur : pdgfrance
Date de création : 23-02-2011
 
posté le 11-08-2011 à 16:06:13

Le PDG conserve la mairie de Port-Gentil, la 2ème ville du Gabon

Le Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir) a conservé la mairie de Port-Gentil, la capitale économique du Gabon (ouest), grâce à l'élection de son candidat Bernard Apérano par 62 voix sur 63, à l'issue d'un vote à bulletin secret qui s'est déroulé mercredi.

 

Unique candidat en lice pour le scutin, M. Apérano, par ailleurs, secrétaire provincial du PDG, a été élu au premier tour.

 

Il succède à M. André Jules Ndjambé, un autre cadre du parti au pouvoir, dont la gestion était fortement contestée par les conseillers municipaux de l’opposition, notamment ceux de l’Union du peuple gabonais (UPG) et de l’Alliance nationale des bâtisseurs (ANB) qui occupent 40 des 63 sièges du Conseil municipal.

 

L’élection d’un nouveau maire met fin à la crise qui secoue le conseil municipal de Port-Gentil, paralysé depuis près de deux ans par l’absence d’un budget d’investissement.

 

Après avoir boycotté, le 7 décembre 2010, les travaux préparatoires du conseil municipal pour contester le maire André Jules Ndjambé, les conseillers municipaux de l’opposition étaient passés à l’action le 11 décembre en boycottant le budget municipal, arrêté à plus de 9 milliards de FCFA, mettant à mal l’accord de cogestion conclu le 22 mai 2009 autour du président Omar Bongo Ondimba

 

Cet accord pour la gestion commune de Port-Gentil engageait notamment le PDG, l’UPG, l’ANB, l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD) de Zacharie Myboto, l’Alliance démocratique et républicaine (ADERE) de l’ancien vice-président Didjob Divungi Di Ndingue et l’indépendant Tchango.

 

Dans une brève allocution peu après son élection, le nouveau maire a invité l’ensemble des conseillers municipaux de la commune à écrire une nouvelle page de l’histoire de Port-Gentil, sans pour autant "froisser l’ancienne".

 

M. Apérano a demandé aux uns et autres de l’aider à réaliser les engagements qu’il a pris et salué tous les acteurs politiques ayant fait avancer le débat politique pour sortir du blocage, notamment le président de l’UPG, Pierre Mamboundou, le président du Parti pour le développement et la solidarité sociale (PDS-opposition), Me Séraphin Ndaot Rembogo, et le président de l’Alliance nationale des bâtisseurs (ANB-opposition), Guy Roger Réteno Ndiaye.

 

"Je formule un maintien d’une seule vision et d’une seule pensée, celle du développement de notre chère ville, Port-Gentil, et je voudrais compter sur l’ensemble des conseillers municipaux qui m’ont accordé leur confiance, pour entretenir l’esprit de nouvelle cohésion qui intègre désormais de nouvelle composante", a déclaré le nouveau maire.

 

La main sur le coeur, il s’est engagé à servir et à être à l’écoute de tous et à inscrire son action pour le futur.

 

"Nous ne reviendrons pas sur le passé, car il est question d’avancer et de donner à la capitale économique gabonaise, les moyens humains, matériels et financiers utiles à son effort", a-t-il conclu.

 

Pour sa part, le sénateur Franck Flavien Rebella, élu de l’ANB, s’est réjoui de voir le conseil municipal repartir sur de nouvelles bases.

 

"Une page sombre de l’histoire de la commune de Port-Gentil vient de se tourner avec le départ du maire André jules Ndjambé", a-t-il dit, ajoutant qu’il est inutile que l’on revienne sur les épopées qui ont conduit à son éviction.

 

"S’agissant du nouveau maire, nous pensons qu’il va se mettre à l’épreuve, qu’il est suffisamment intelligent pour ne pas marcher sur les pas de son prédécesseur" a poursuivi M. Rebella.

 

"Le vote massif de la quasi majorité des conseillers municipaux en sa faveur démontre qu’ils sont d’accord pour travailler avec le nouveau maire", a-t-il conclu.

-------------------

Fédération PDG de France

source : AGP