VEF Blog

Titre du blog : FEDERATION PDG DE FRANCE
Auteur : pdgfrance
Date de création : 23-02-2011
 
posté le 13-08-2011 à 14:42:57

Après Franceville, le Président Ali Bongo Ondimba inspecte les chantiers de Libreville et assure que la CAN se fera

 
Au lendemain de sa visite sur les chantiers de Franceville, le Président Ali Bongo Ondimba a effectué le vendredi 11 août  la deuxième étape de sa tournée de contrôle par une visite de quatre heures de chantiers à Libreville, avec un arrêt prolongé dans le quartier populaire de Nzeng Ayong, près de quatre mois après celle qu’il avait faite le 5 avril 2011.
 
Cette visite avait une tonalité particulière puis que le chef de l’Etat était accompagné non seulement des responsables de l’ANGT (Agence Nationale des Grands Travaux, la structure en charge de la supervision technique et financière des chantiers) mais également de Samuel Eto’o, venu à Libreville pour annoncer l’ouverture d’un centre de sport études par sa fondation. A cette fin, le chef de l’Etat a tenu à traverser les quartiers populaires de Libreville afin que la foule puisse saluer la star de football camerounaise.
 
Au programme de cette tournée de contrôle :

• La restructuration en cours dans le domaine de la Santé avec la transformation de l’Hôpital Général en CHU ;
• Le développement des axes routiers dans la capitale gabonaise avec l’inspection des travaux au carrefour de Nzeng Ayong, au carrefour des Charbonnages, les routes pour Angondjé (A1 et A7) ;
• Le développement des infrastructures touristiques avec le passage du chef de l’Etat sur le site de l’hôtel de Nzeng Ayong en cours de finalisation ;
• La construction d’infrastructures sportives de qualité avec la visite du chantier du stade d’entraînement de Nzeng Ayong, du stade omnisport Omar Bongo Ondimba et du stade de l’Amitié Sino-Gabonaise.

A l’issue de cette journée de contrôle des chantiers à Libreville le Président a exprimé sa satisfaction globale : « De cette visite il faut retenir globalement que tout est positif. Ce qui est important à retenir est que la CAN se fera. »
 
Les infrastructures hospitalières
 
Le Président de la République Gabonaise s’est rendu sur le chantier de l’Hôpital Général qui est en train d’être transformé en Centre Hospitalier Universitaire de Libreville avec une unité de chirurgie. L’annexe en cours de construction accueillera deux services d’urgences, cinq nouveaux blocs opératoires, des salles de réveil, de stérilisation et de soins intensifs.

Attendue depuis longtemps par les Gabonais, la création des deux services d’urgences – adulte et pédiatrie - permettra d’avoir de vraies structures d’accueil pour identifier le niveau des urgences et orienter les patients en fonction des pathologies.
 
Le nouveau CHU de Libreville constitue une partie de l’importante restructuration des services hospitaliers publics en cours sur l’ensemble du territoire national. Les hôpitaux existants font l’objet d’un programme de rénovation et de spécialisation : cinq hôpitaux à Libreville et six en province.
Sur Libreville, outre le nouveau CHU, la restructuration en cours comprend la transformation de l’Hôpital Jeanne Ebori (Libreville) en CHU spécialisé en santé maternelle et infantile, la transformation de l’Hôpital pédiatrique d’Owendo en CHU spécialisée en traumatologie et orthopédie et la finalisation de l’institut de cancérologie d’Angondjé.
 
Par ailleurs, la création d’un CHU international à Lambaréné spécialisé dans la recherche et le traitement des maladies tropicales et du VIH/Sida a été annoncé par le Chef de l’Etat en juin dernier.

Cet investissement dans les structures et équipements de santé publique s’accompagne d’un effort soutenu pour l’amélioration de l’approvisionnement en médicaments, la dotation en équipements et la formation du personnel avec l’annonce lors du Conseil des Ministres du 7 juillet dernier du recrutement de 600 infirmiers qui seront formés à l’Ecole nationale d’action sanitaire et sociale.
L’ensemble des réformes permettra aux Gabonais de bénéficier prochainement de soins de qualité.
 
Les infrastructures routières
 
Le Président Ali Bongo Ondimba a également consacré une partie de cette visite à inspecter différentes infrastructures routières : le carrefour de Nzeng Ayong, le carrefour de Charbonnages, les travaux sur l’A1 et l’A7 pour l’accès à Angondjé ainsi que les routes aux abords du Stade de l’Amitié sino-gabonaise.
 
Jusqu’à présent, le quartier de Nzeng Ayong, le plus peuplé de Libreville, ne possède qu’un point d’accès, ce qui entraîne de nombreuses difficultés de circulation pour ses résidants. Il a été décidé, afin d’améliorer son accès, de faire passer de 2 à 4 voies la route d’accès à Nzeng Ayong et de réaménager la voie express en la dotant de cinq échangeurs et de neuf ponts pour piétons afin de décongestionner l’ensemble de la circulation y transitant.

Par ailleurs, afin de permettre un accès rapide aux stades de compétition et d’entraînement de la capitale gabonaise, 22 kilomètres de routes sont en cours de construction, de réhabilitation ou d’aménagement.
 
Les infrastructures hôtelières
 
Dans le cadre de l’augmentation des capacités d’accueil sur Libreville, le chef de l’Etat a tenu à constater l’avancée des travaux de l’hôtel de Nzeng Ayong, qui sera une des résidences des équipes de football de la CAN. En cours de finalisation, l’hôtel comprendra 50 chambres de standing permettant d’accueillir 100 personnes, un restaurant, une piscine ainsi qu’une salle de sport.

D’autres hôtels sont en cours de finalisation – l’hôtel Ramez (capacité 100 lits) et l’hôtel d’Angondjé (capacité 100 lits) – qui permettront un accueil dans de bonnes conditions des équipes et visiteurs de la CAN 2012. Au-delà de la CAN, l’augmentation des capacités hôtelières à Libreville répond à l’ambition de développer l’activité touristique qui bénéficiera aux Gabonais en termes de revenus et d’emplois.
 

Les infrastructures sportives

 

Les stades de compétition et d’entraînement de Libreville pour la CAN 2012 ont également été au programme de cette journée d’inspection : le stade omnisport Omar Bongo Ondimba, le stade d’entraînement de Nzeng Ayong et le stade de l’Amitié Sino-Gabonaise, en cours de finalisation, qui aura une capacité de 40 000 places.

La visite du stade d’entraînement de Nzeng Ayong a donné lieu à un échange entre le chef de l’Etat et l’international camerounais Samuel Eto’o et des jeunes en train de s’entraîner. La star internationale de football en a profité pour annoncer que sa fondation – la Fondation Privée Samuel Eto’o – ouvrira avec le soutien du Président Ali Bongo Ondimba un centre de sports études pour les jeunes.

Le chef de l’Etat a ensuite pu constater la bonne avancée des travaux au stade de l’Amitié Sino-Gabonaise en compagnie de Samuel Eto’o qui a exprimé son désir de pouvoir jouer un jour dans un tel stade.
 
Au terme de cette journée de contrôle de chantiers sur Libreville, le Président Ali Bongo Ondimba a tenu un point de presse dans l’enceinte du stade de l’Amitié au cours duquel il a fait part de sa satisfaction générale tout en exprimant certaines réserves : « J’ai constaté que les chantiers progressent. Mais certains n’avancent pas au rythme souhaité. J’ai voulu cette visite pour constater l’avancement des travaux. Ce qui est important à retenir est que la CAN se fera. Je m’adresserai à la Nation dans quelques jours pour répondre à certaines inquiétudes légitimes des Gabonais et des Gabonaises. Je leur dirai ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Mais il faut retenir que globalement tout est positif. »
--------------
Fédération PDG de France