VEF Blog

Titre du blog : FEDERATION PDG DE FRANCE
Auteur : pdgfrance
Date de création : 23-02-2011
 
posté le 28-08-2011 à 10:36:11

Débat sur le 51ème anniversaire de l’indépendance du Gabon.

Le camarade Prince Essonne Mfoulou-Ze, invité :  « Un nombre important de Gabonais vivent et travaillent dans des pays occidentaux alors que leurs études supérieures ont été financées par l’État. C’est une façon de spolier le pays ! ».

 


 

Prince Essonne Mfoulou-Ze était, le 17 aout dernier, invité à une émission spéciale sur le 51ème anniversaire de l’indépendance du Gabon sur Africa24.

 

À cette occasion, le Secrétaire Chargé de la communication à la Fédération PDG de France, a bien voulu se prêter au jeu de questions/réponses  des deux journalistes sur le plateau. Il était question de débattre de la situation sociopolitique et économique du Gabon plus d’un demi-siècle après les indépendances ; mais également, le camarade devait rassurer les journalistes sur le fait que le pays serait prêt pour l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations à l’échéance 2012.

 

Prince Essonne Mfoulou-Ze s’est attelé à aborder chaque volet de l’émission sans langue de bois. Ainsi, lorsqu’il lui est par exemple posée la question de savoir ce qui pouvait expliquer le retard que le Gabon, malgré l’étendue de ses richesses, a accumulé sur le plan de son développement, il a répondu en somme qu’il était, à ses yeux, préférable de poser la question du développement du Gabon en évitant de se laisser enfermer dans un passé qui est résolument derrière nous. « Nous avons hérité d’un pays qui, dans un contexte précis, est devenu ce que nous en avons fait, à divers niveaux de responsabilité », a-t-il souligné, « maintenant, qu’est-ce que nous en faisons ? telle est la vrai question ».

 

Le camarade Prince Essonne Mfoulou-Ze donnait ainsi la réplique à d’autres invités de la même émission qui, à l’instar de la plupart des frustrés de la présidentielle de 2009, n’ont jamais réussi à sortir la tête d’un contentieux électoral pourtant épuisé depuis deux ans.

 

Reprenant un d’entre eux qui parlait d’une « clanocratie » qui aurait pillé les richesses du pays depuis 42 ans, le camarade Essonne Mfoulou-Ze a fait la lumière sur la responsabilité des uns et des autres par rapport à la situation du Gabon avant l’arrivée à la tête du pays du Président Ali Bongo Ondimba.

 

Il a d’ailleurs étayé son raisonnement avec l’exemple de nombreux Gabonais qui vivent et travaillent à l’étranger, alors que leurs études dans ces pays-là ont été financées par l’Etat. « C’est aussi une façon de spolier le pays », a-t-il relevé.

 

D’autres questions importantes ont été abordées tout au long de cette émission. Si vous avez raté l’émission en direct, nous vous communiquons ci-après le lien qui vous permettra de vous rattraper : http://www.africa24tv.com/section/les_emissions_debats.html

---------------------

Fédération PDG de France