VEF Blog

Titre du blog : FEDERATION PDG DE FRANCE
Auteur : pdgfrance
Date de création : 23-02-2011
 
posté le 26-09-2011 à 09:51:49

66ème AG des Nations Unies : Le Président Ali Bongo Ondimba au centre du rayonnement de la diplomatie gabonaise

Les activités du Président de la République gabonaise Ali Bongo Ondimba à New York à l’occasion de la 66ème Assemblée générale des Nations Unies, et la place qui lui est accordée dans les négociations sur les plus grands dossiers mettent en exergue la vitalité de la diplomatie gabonaise et le rayonnement qu’elle a acquis sous l’impulsion du Chef de l’Etat.

 

Conformément à sa tradition d’agir en faveur de la paix et de la sécurité internationales, le Gabon a en effet été impliqué sur les questions libyenne et palestinienne qui ont dominé cette assemblée générale. Il s’agit là également de la reconnaissance par les autres puissances diplomatiques de la crédibilité de la voix du Gabon suite au travail effectué depuis janvier 2010 au sein du Conseil de Sécurité de l’ONU.

 

Le soutien du Gabon au CNT pour la reco struction de la Lybie

 

A l’issue de la réunion de haut niveau sur la Libye le 20 septembre à laquelle il avait pris part en compagnie de plusieurs autres Chefs d’Etat, et notamment les Présidents Barack Obama et Nicolas Sarkozy, le Président Ali Bongo Ondimba a pris la parole pour insister sur l’importance de la réconciliation nationale entre Libyens comme préalable indispensable à la paix, à la stabilité et à la reconstruction de la Libye.

 

Une position qu’il a réaffirmée lors de son discours du 22 septembre devant l’Assemblée générale : « Le Gabon, qui a reconnu le CNT, se réjouit du retour de la Libye au sein de l’Union Africaine et de la communauté internationale à l’ONU. Aujourd’hui, il est important que la Libye sorte durablement de la crise afin d’amorcer la réconciliation pour tous les Libyens et la reconstruction du pays. »

 

Il a également appelé le Conseil National de Transition (CNT), représentant légal de la Libye, à veiller au respect des droits de l'homme, notamment pour les migrants africains, estimés à plus de deux millions et qui ont été à plusieurs reprises pris à parti dans les affrontements entre Libyens.

 

Le Gabon est l'un des pays qui a joué un rôle central au niveau des négociations internationales depuis le début de la crise en Libye. Membre non permanent du Conseil de Sécurité depuis janvier 2010, le Gabon a successivement voté les résolutions 1970 sur la mise en place de sanctions contre le régime du Colonel Kaddhafi et la résolution 1973 sur la zone d'exclusion aérienne et a été associé à la Conférence de Paris le 1er septembre dernier.

 

Garantir la paix au Moyen Orient avec Palestinien indépendant

 

Le Président de la République gabonaise Ali Bongo Ondimba a réaffirmé le souhait du Gabon de voir créer un Etat palestinien indépendant afin de garantir la paix au Moyen-Orient et dans le monde : « Je forme le vœu de voir bientôt un Etat palestinien, vivant en paix côte à côte avec Israël, dans des frontières sûres et reconnues. Les deux Peuples, israélien et palestinien, amis du Gabon, aspirent à vivre et à coexister en paix et dans la sécurité. Le destin pacifique de ces deux peuples est essentiel pour l’avenir du Moyen-Orient et de la paix dans le monde. »

 

De par la qualité du Gabon de membre non permanent du Conseil de Sécurité, le Président Ali Bongo Ondimba a été impliqué dans d’intenses négociations sur cette question. La position portée par le Président Ali Bongo Ondimba reflète la ligne traditionnellement défendue par le Gabon d’œuvrer pour la paix et la sécurité dans le monde, avec une attention particulière portée au respect du droit international et des droits de l’homme.

 

Le Gabon au conseil de sécurité des Nations Unies

 

En décembre 2011, le Gabon quittera son siège de membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies où il avait été élu pour une durée de deux ans. Au cours de son mandat, le Gabon a présidé à deux reprises le Conseil de Sécurité : en mars 2010 et en juin 2011.

 

Grâce à l’impulsion donnée par le Chef de l’Etat et à travers le travail effectué par ses diplomates au cours de ces deux années, le Gabon a renforcé son rayonnement international en se posant comme un acteur crédible et écouté dans les relations internationales.

 

Oeuvrer pour la Paix et la Sécurité dans le monde

 

L’action du Gabon en 2010 et 2011 au Conseil de Sécurité des Nations Unies a été fidèle à sa tradition d’œuvrer pour le renforcement de la paix et dans la sécurité internationales.

 

Le Gabon a ainsi continué à réaffirmer les principes intangibles qui guident son action diplomatique : la protection des populations civiles dans les conflits, le respect du droit international et du droit international humanitaire, le respect de la souveraineté des Etats, la nécessité d’accorder plus d’attention à la prévention des conflits pour garantir la paix et la sécurité internationales.

 

C’est en accord avec ces principes que le Président Ali Bongo Ondimba a apporté une attention toute particulière à tous les éléments qui peuvent mener à une aggravation des conflits, telles que les menaces transversales et le VIH/Sida qui ont été au centre de l’agenda de travail du Conseil de Sécurité sous les deux présidences du Gabon en mars 2010 et en juin 2011. 

 

Une attention plus accrue portée au dossiers africains

 

« Notre présidence au Conseil de Sécurité des Nations Unies accordera une attention particulière aux dossiers africains » avait déclaré le Président Ali Bongo Ondimba à la veille de la première présidence du Gabon au Conseil de Sécurité pour impulser la ligne de travail de la diplomatie gabonaise.

 

La Présidence du Gabon au Conseil de Sécurité en juin 2011 reflète cette ambition de faire avancer les dossiers qui concernent de près l’Afrique, et a été saluée par les autres membres du Conseil de Sécurité et par la communauté diplomatique. Le programme de travail proposé par le Gabon en juin 2011 a permis :

 

* L’adoption le 7 juin par le Conseil de Sécurité sous l’impulsion du Gabon de la résolution 1983 qui rappelle l’impact du VIH/Sida sur la paix et la sécurité et souligne l’importance pour les opérations de maintien de la paix de prendre en compte cette problématique;

 

* L’organisation de débats sur les menaces transversales à la paix et à la sécurité internationales : circulation des armes légères, criminalité transnationale, trafics de drogue et de personnes… Ces menaces sont particulièrement présentes en Afrique et avaient déjà été proposées au plan de travail du Conseil de Sécurité lors de la Présidence du Gabon en mars 2010;

 

* Un focus particulier sur les dossiers africains : la Côte d’Ivoire, le Soudan du Sud, la Libye, la Sierra Léone et la Somalie. Sous la présidence du Gabon, le mandat de la MONUC, la Mission des Nations Unies en République Démocratique du Congo, a été renouvelé.

 

C’est également sous la présidence du Gabon que le Conseil de Sécurité a voté la réélection de Ban Ki-Moon au poste de Secrétaire Général des Nations Unies.

 

Cherchant en parallèle à favoriser la coopération internationale et une meilleure gouvernance mondiale, le Gabon pousse pour une réforme du Conseil de Sécurité des Nations Unies permettant une meilleure représentativité de l’Afrique, et d’autres régions du monde, avec l’attribution d’une place de membre permanent au sein de cet organe.

 

La journée internationale des veuves

 

S’inscrivant en écho de l’action menée par le Chef de l’Etat, la Première Dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba, s’est également engagée au plus haut niveau international pour la défense des droits des plus démunis.

 

Sous l’impulsion de la Première Dame et par le biais de la diplomatie gabonaise, l’Assemblée générale des Nations Unies a ainsi adopté la résolution 65/189 du 21 décembre 2010, consacrant la « Journée internationale des Veuves ». La première Journée internationale des Veuves a été célébrée le 23 juin 2011.

 

La résolution créant une Journée internationale des Veuves invite tous les États membres de l’ONU, les organisations internationales et la société civile à observer la Journée Internationale des Veuves chaque 23 Juin dans le but de sensibiliser le monde entier à la situation des veuves et de leurs enfants. La promotion des droits des femmes, y compris des veuves, et leur autonomisation économique, sont essentielles pour éradiquer la pauvreté et réaliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement.

 

Une diplomatie portée par le Président Ali Bongo Ondimba

 

Premier personnage de l’Etat, le Président Ali Bongo Ondimba a lui-même porté sur le devant de la scène internationale les dossiers défendus par le Gabon en faveur de la promotion de la paix et de la sécurité dans le monde. 

 

Nelson Messone, l’Ambassadeur du Gabon auprès des Nations Unies, a pu observer auprès de la communauté diplomatique l’influence acquise par le Chef de l’Etat gabonais : « Il possède la capacité de faire passer auprès de ses pairs et de l’opinion publique internationale sa vision des priorités du Gabon sur les questions de paix et de sécurité ainsi que sur les thématiques du développement durable. Ce qui m’a été souvent rapporté par d’autres diplomates est que ses prises de position traduisent un véritable sens des responsabilités sur les grands dossiers internationaux. Il a également la réputation d’être un Chef d’Etat qui « parle vrai » tout en faisant preuve d’ouverture d’esprit et d’une vraie capacité d’écoute. Il jouit d’une image très positive auprès de nos partenaires internationaux qui profite grandement à notre pays.»

 

Signe de cette image positive et de cette reconnaissance internationale, le Président Ali Bongo Ondimba avait reçu le soutien prononcé du Président Barack Obama lors de leur entretien en tête-à-tête à la Maison Blanche le 9 juin dernier. Le Président américain l’avait notamment remercié pour son leadership au cours des mois derniers sur les crises survenues en Libye, au Soudan ou encore en Côte d’Ivoire et l’avait complimenté pour la résolution 1983 sur le VIH/Sida.

 

La Maison Blanche avait également souligné que « Le Gabon joue un rôle de plus en plus important en tant que leader régional et mondial. […] Les décisions du Gabon, au sein de l’ONU, sont significatives et courageuses. »

-----------------------

Fédération PDG de France