VEF Blog

Titre du blog : FEDERATION PDG DE FRANCE
Auteur : pdgfrance
Date de création : 23-02-2011
 
posté le 17-01-2012 à 09:01:19

DISPARITION D'UNE GABONAISE A NANTES : AVIS DE RECHERCHE

Suite à la disparition le 10 janvier 2012 de Cécilia, une compatriote vivant à Nantes, nous publions ci-dessous le communiqué de l'Association des Gabonais de Nantes, reçu le lundi 16 janvier 2012.

 

  Cécilia

 

----------------------

Avis de recherche

TRES.....URGENT........................TRES .... URGENT

Faites un très large ECHO a celà

Avis à toute la communauté Gabonaise et aux Amis du Gabon

L'association gabonaise de Nantes,vous informe de la disparition de notre soeur Cécilia Prima qui est survenue la nuit du Mercredi 11 janvier.
Elle était censée se rendre sur Marseille,jeudi pour le travail. Ce que nous savons c'est qu'elle n'est pas arrivé à destination.
Pour l'heure nous n'avons pas plus d'informations a vous communiquer.
Je ferais parvenir une photo et je vous tiendrais informé des suites des évènements que nous espérons heureuses.


Une mobilisation est prévue ce week-end.

Contact asso :06 18 87 23 15
Contact maman Cécilia (Louisiane) :06 15 67 69 92


Merci d'avoir une pensée pour notre soeur,compatriote.

 

Témoignage de la Maman....peut être que celà peut faire avancer la recherche ........::
Nantes, le Vendredi 13 Janvier 2012

" Dans la soirée du 10 Janvier 2012, ma fille m'a fait savoir qu'elle irait à Marseille avec son patron pour une réunion organisée par l'entreprise dans laquelle elle était en alternance. Elle m'a fait savoir que son collègue viendrait la chercher très tôt le matin et qu'au cas contraire elle me demanderait de la conduire à l'aéroport. Dans la soirée du 10 Janvier, je me suis endormie assez tard et me suis réveillée le 11 Janvier à 8h. J'ai alors constaté que ma fille était partie sans me réveiller, j'ai supposé que son collègue était effectivement passé la chercher.


Dans la journée du 11 Janvier, j'ai en vain tenté de joindre ma fille mais sans succès. Inquiète, j'ai laissé des messages sur son répondeur en espérant qu'elle me rappellerait. Dans la soirée du 11 janvier, à 22h00 la Police est arrivée chez moi m'annonçant qu'elle avait reçu deux appels de personnes disant qu'elles avaient aperçu une personne sur le pont de Cheviré. Ils disent alors s'y être rendus vers 7h du matin et n'avoir trouvé que le sac de ma fille. La Police, bien que n'ayant pas résolu l'affaire m'a alors remis le sac de ma fille en faisant allusion à un possible suicide. Pour précision, ma fille est en Master 2, travaillait et avait une relation paisible et épanouie avec son copain, pleine de vie elle n'avait jamais fait allusion à des idées de mort.


Avec mon neveu, j'ai consulté les appels téléphoniques passés par ma fille et je me suis rendu compte qu'elle avait contacté un taxi à 4h40 du matin. Nous avons alors contacté le taxi qui nous a donné plusieurs réponses divergentes. En remettant le numéro de téléphone du taxi aux policiers, celui-ci a alors reconnu avoir conduit une fille très tôt le matin (4h40 - 5h00) et l'avoir déposé à Rue des usines, une zone industrielle déserte la nuit. Il a en plus ajouté qu'il l'avait embarqué au centre-ville (à 10minutes à pieds de notre domicile) et qu'elle lui avait affirmé avoir rendez-vous avec un de ses collègues.


J'ai aujourd'hui contacté le patron de ma fille qui s'est contenté de me dire que son entreprise n'était pas responsable de ce qui était arrivé et qu'il mènerait son enquête en interne. De plus, en recontactant la police qui a eu accès aux vidéos prises par les caméras de surveillance routière du pont de Cheviré, ceux-ci m'ont affirmé que la visibilité des images prises ne leur permettait pas d'identifier une personne présente sur le pont, celui-ci n'étant pas éclairé. De plus, ils disent avoir contacté les pompiers afin qu'ils sondent le fleuve (la Loire) mais sans succès de ce côté-là aussi. "


Je suis désœuvrée et ni la police, ni l'entreprise de ma fille ne sont rentrés depuis lors en contact avec moi. La police m’a déjà remis le sac de ma fille et je suis toujours sans nouvelles.

---------------------------

Fédération PDG de France